International : les étudiants de 2e année viennent de partir

Les séjours vers les différentes destinations proposées par l’école sont source d’enthousiasme et de progrès pour les étudiants des classes préparatoires.

Les étudiants de la promotion 2015 viennent de partir. En effet, à l’EPITA, durant le second semestre de 2e année, tous les élèves qui le souhaitent peuvent partir étudier à l’étranger vers des destinations très diverses en bénéficiant de partenariats spécifiques de l’école ou du programme Erasmus. Les étudiants ne cachent pas leur enthousiasme.

Les premiers témoignages nous sont parvenus, comme celui d’Hervé Droit (EPITA promo 2015) qui vient d’arriver au Québec pour étudier à l’université de Chicoutimi. Ce dernier rapporte : « il fait froid mais on s’y habitue très bien, la neige est partout, tout le monde semble adapté à ce mode de vie et c’est plutôt dépaysant pour nous. Au niveau des cours, c’est pour le moment assez tranquille, les examens vont commencer à arriver – notamment en maths – donc on commence les révisions. Pour ce qui est de l’ambiance générale, tout est différent ici. Les mentalités sont à l’opposé de Paris – aucun vol, personne ne ferme son casier dans les vestiaires, voitures ouvertes – et les gens sont très accueillants, toujours prêts à aider. L’accent français semble plaire, malgré les nombreux clichés qui subsistent – notamment celui de la baguette et du béret. On essaie de profiter au maximum des activités locales, balade en raquettes, ski-doo (motoneige), et chiens de traîneau. On essaiera aussi d’aller sur Montréal et sur New York pendant la semaine de relâche, qui suit la semaine d’examens. »

3quebec.jpgMais c’est au retour, après avoir achevé l’expérience, que les étudiants se trouvent plus à même de dépasser les premières impressions et de parler avec davantage de recul de leur séjour. Arthur Bosquette, étudiant de 3e année à l’EPITA, a passé l’an dernier cinq mois à Tempere, en Finlande, avec le programme Erasmus. Il témoigne : « j’ai choisi de partir pour la Finlande en raison de l’exotisme du pays mais aussi de la réputation de l’université de technologie de Tampere, de ses cours de management, de technologies de l’information et de programmation. Pendant ces cinq mois, j’ai du réaliser des projets écrits similaires à ceux que je devrai réaliser dans ma vie professionnelle, j’ai pu travailler avec des étudiants provenant de nationalités très diverses et découvrir la ville et le pays. C’est pour moi l’expérience la plus marquante que j’ai jamais vécue. »

Pour Joël Courtois, le directeur de l’EPITA, « cette expérience représente pour les étudiants un enrichissement humain considérable qui non seulement les fait progresser en anglais en les plongeant dans un univers anglophone, mais encore participe de leur ouverture d’esprit, développe leur faculté d’adaptation et les encourage à accomplir des carrières internationales. »