La compétence « mainframes » : un atout pour les Epitéens

3IBM_logo.png

A l’heure du cloud computing, la connaissance de ces grands systèmes informatiques, transmise par IBM aux étudiants de l’école, est un véritable plus.

La série « mainframes » d’IBM est lancée pour le premier semestre de l’année 2011-2012. Cela fait cinq ans à présent qu’IBM offre chaque année aux étudiants de 5e année de l’EPITA de la majeure « systèmes, réseaux et sécurité » (SRS) une formation sur les mainframes.

« L’EPITA est l’une des toutes premières écoles à avoir adopté ce type de formation, précise Christian Dujardin, le directeur des études. Lors de ce programme, qui vise à sensibiliser les jeunes diplômés à ces ordinateurs de grande puissance de traitement, des experts d’IBM interviennent régulièrement et les étudiants ont accès pour se former à un mainframe distant d’IBM. »
Les mainframes à nouveau à la mode 
« Le renouvellement actuel des mainframes s’explique par plusieurs facteurs : la croissance exponentielle du volume de données à traiter, la virtualisation et la consolidation des serveurs et l’accumulation induite par le cloud computing, affirme Michel Le Duy, responsable de la formation IBM qui intervient à l’EPITA. Si bien qu’aujourd’hui, 95 % des entreprises du CAC 40 possèdent un mainframe. »
Mais l’effet « papy-boom » et la longévité de ces plate-formes ont pour corollaire un manque de compétences disponibles, les bâtisseurs des grands systèmes partant désormais à la retraite. Un risque de pénurie que seul le recrutement de jeunes diplômés pourra éviter.
Une opportunité pour les jeunes diplômés 
Développer des compétences dans ce domaine apparaît donc aujourd’hui pour les étudiants en passe de devenir ingénieurs comme un véritable plus. « Cette formation permet aux jeunes ingénieurs de l’EPITA férus de technologies innovantes de faire le grand écart et d’ajouter une corde à leur arc, explique Joël Courtois, le directeur général de l’école. Une double compétence particulièrement prisée, favorisant l’accès de ces heureux détenteurs de l’EPITA à des postes de décideurs, d’architectes de systèmes d’information, de chefs de projet ou encore d’intégrateurs. »