Une association étudiante qui peut changer la planète

Gilles Comlanvi est le président de l’AEDD, association pour le développement durable déclarée depuis juillet 2007. Gilles propose par le biais de l’AEDD des actions de développement durable dans l’enceinte de l’EPITA et, dans peu de temps, sera à même d’exporter son savoir dans les entreprises en demande de projets concrets.

Image 6.png

« Pendant longtemps, les entreprises ont proposé plus de stratégies théoriques (des conférences, notamment) à leurs salariés que d’aide logistique aidant au développement durable, il y avait donc un réel besoin ». De la théorie à la pratique, Gilles a cherché un endroit très fréquenté et régulièrement visité par tous. Il a donc trouvé, au sein de notre établissement, une zone qu’on pouvait utiliser pour le bien de l’environnement : la cafétéria, lieu de passage obligé de tous les étudiants.

Une machine (sorte de gros distributeur coloré) a donc été installée par la société Canibal.fr, machine qui recycle les canettes et peut faire, au passage, gagner un cadeau ! Sur le principe des bandits manchots dans les casinos, l’utilisateur introduit sa canette dans l’appareil qui affiche différents logos en façade. Se déclenche alors un mécanisme : trois logos identiques et c’est gagné, non seulement l’utilisateur a fait recycler une canette mais il repart avec son cadeau !

« J’avais également remarqué que les ordinateurs de l’EPITA restaient sous tension 24 heures sur 24, leur allumage et leur extinction étant centralisés de façon automatique ». Gilles propose alors que les élèves puissent directement allumer ou éteindre eux-mêmes leur poste de travail à l’introduction de leur rack (un disque dur personnel), lorsqu’ils arrivent à l’école. Ce changement de fonctionnement, rapidement accepté par la direction, est en cours de développement à l’école. De nombreux postes de travail ont été transformés, ces dernières semaines, par l’acquisition de 600 nouveaux ordinateurs. AEDD s’est d’ailleurs occupé du recyclage des cartons et du polystirène de ces ordinateurs en les transportant vers une société spécialisée.

Gilles apprécie fortement d’être soutenu par l’école et son directeur, Joël Courtois : « le grand public a du mal à croire qu’un petit geste peut aboutir à un énorme changement, sur du long terme. Il faut des exemples concrets, en permanence, pour expliquer comment on peut, avec presque rien, faire du bien à l’environnement ».

aedd2.png