Conférence Microsoft sur la cybercriminalité à l’EPITA.

La cybercriminalité représente l’ensemble des infractions pénales qui se commettent sur le réseau. Vous pouvez être victime de fraude à la carte bleue, d’encaissement d’un paiement après achat sans livraison de la marchandise ou d’usurpation d’identité. La gravure de musique ou de films téléchargés sur internet constitue également un délit qui tombe sous le coup de la loi.
 

imagecyber.jpg

Consciente des enjeux soulevés par ces comportements délictueux, certaines entreprises décident de s’investir contre ces infractions, en se basant sur la convention de Budapest, qui reconnait la nécessité d’une coopération entre les Etats et l’industrie privée dans la lutte contre la cybercriminalité, et le besoin de protéger les intérêts légitimes dans l’utilisation et le développement des technologies de l’information.

Microsoft a ainsi dépêché deux experts internationaux, Laurent Masson, son directeur juridique Europe et Jean-Christophe Le Toquin, chargé de sécurité Internet. Ils ont illustré, lors d’une conférence, les différents moyens de lutte mis en œuvre par les professionnels confrontés à ce fléau, devant les étudiants de l’EPITA.

Cette rencontre est à l’initiative de Marie Moin, professeur de droit à l’EPITA,  qui revient sur la genèse de la conférence : « Il faut relier les étudiants à la réalité du terrain : ils doivent intégrer dans leur mode de pensée que le virtuel sur lequel ils passent du temps à des  implications dans la vie réelle. C’est la raison pour laquelle je les emmène aux audiences prudhommales ou judiciaires, pour leur inculquer une vision pragmatique du droit. Ils ont de toute façon besoin de cet apport juridique, lorsqu’ils signent des contrats de travail, ne serait-ce que pour des clauses de non-concurrence. Leur utilisation d’internet les confronte également en continu aux notions de propriété intellectuelle.»