Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Tous les EPITéens vous le diront : il y a un avant et un après semestre international. À l’EPITA, la majorité des étudiants part faire un semestre à l’international en 2e année du cursus. Chaque année près de 400 étudiants s’envolent aux quatre coins du monde, dans l’une des 93 universités partenaires de l’école pour vivre ce moment phare de la vie à l’EPITA. Pour justement guider celles et ceux qui, à leur tour, s’apprêtent à connaître cette expérience aussi dépaysante qu’enrichissante, le campus parisien de l’EPITA organisait un Forum International ce samedi 2 avril en présence de nombreuses universités partenaires et d’étudiants ayant déjà vécu ce séjour inoubliable. Un événement à la saveur particulière après deux années marquées par la pandémie de Covid-19.

 

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

 

Se confronter à l’inconnu

Actuellement en 4e année, Alexandra Petit (EPITA promo 2023) a tout de suite répondu à l’appel de l’école pour venir au Forum International. Il faut dire que la future ingénieure garde encore un grand souvenir de ces quelques mois passés en Inde au sein de l’UPES University, à Dehradun dans le nord du pays. « J’ai voulu participer pour partager mon expérience et surtout montrer aux EPITéens qu’ils pouvaient aussi faire leur semestre ailleurs que dans des pays occidentaux en optant pour des contrés plus “exotiques” d’une certaine façon, assure Alexandra. En effet, l’Inde n’est pas toujours la première destination à laquelle on songe en intégrant l’école, mais elle n’en reste pas moins très intéressante. Mon principal conseil était de ne surtout pas choisir leur université partenaire par confort, mais au contraire de profiter de ce moment pour découvrir d’autres cultures et voir ce qui existait ailleurs dans le monde. Quitte à partir six mois dans un autre pays, autant en choisir un qui ne ressemble pas du tout au sien ! » Un enthousiasme communicatif et une invitation au voyage qui ont, sans nul doute, convaincu plus d’un EPITéen. Sur place, ces derniers auront peut-être alors l’occasion de vivre les mêmes aventures que leur aînée. « Mon plus beau souvenir ? Les voyages en bus-couchette à travers le pays ! On prenait ces bus pour relier deux villes très éloignées et les trajets duraient une douzaine d’heures en moyenne. On partait à 5-6 et c’était trop cool ! »

 

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

 

Apprendre à s’épanouir

Également présent au Forum International, Léo Blanc di Pasquale (promo 2024) défendait lui aussi les couleurs d’une université asiatique, l’Inha University. Située en Corée du Sud, à Incheon, non loin de Séoul, cette destination reste encore bien gravée dans sa mémoire. « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir et appris beaucoup de choses : j’en suis revenu épanoui », affirme-t-il. C’est d’ailleurs le message numéro un qu’il tenait à faire passer à ses éventuels successeurs : « Peu importe la destination, ils vivront vraiment une grande expérience ! » Malgré un séjour marqué par la Covid-19 (« j’avais uniquement des cours en distanciel »), son passage dans le « Pays des matins calmes » ne l’a pas empêché de multiplier les découvertes et les rencontres. « Le reste du temps, en dehors des devoirs personnels et des projets à mener, je profitais de la vie coréenne avec les amis que je m’étais faits sur place. D’ailleurs, mon plus beau souvenir fut probablement quand nous sommes partis pour un séjour de quelques jours dans le sud-est du pays, à Busan ! J’ai aussi particulièrement aimé découvrir la cuisine coréenne que je ne connaissais pas du tout avant mon départ. J’en suis maintenant un grand fan, notamment du gimbap ! »

 

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

 

Faire partie d’une équipe

Quant à Rémy Douadi (promo 2022), les souvenirs qu’il a souhaité partager avec les étudiants se sont déroulés de l’autre côté du Pacifique. En effet, le participant au Forum International n’a pas tari d’éloges sur son périple à la California State University – Monterey Bay (CSUMB), aux États-Unis. Un « american dream » qui nécessite cependant quelques préparatifs selon l’intéressé. « Mon premier conseil serait de bien préparer son voyage en amont, avec d’un côté tout ce qui est administratif – passeport, visa… – et de l’autre les activités à faire une fois sur place. En effet, ce campus est un peu en dehors de la ville et il vaut mieux planifier son séjour afin de bien s’occuper là-bas ! » De son semestre californien, Rémy retient essentiellement les « week-ends de trois jours » qui permettent de « se balader », « visiter les alentours » et, aussi, « faire du sport ». Car oui, Rémy a profité de son temps passé chez l’Oncle Sam pour pratiquer l’ovalie au sein de l’équipe universitaire. « Mon plus beau souvenir concerne justement notre dernier match ! Pour cette ultime rencontre, on affrontait une équipe clairement donnée favorite, mais on a finalement remporté la rencontre… Comme mes coéquipiers, j’avais les larmes aux yeux, d’autant que cela marquait symboliquement la fin de mes quatre mois et demi passés à la CSUMB… Un grand moment ! » Mais le rugbyman n’a pas qu’apprécié fouler le gazon du terrain. « Le campus étant au milieu de la nature, mon trajet pour aller de l’appartement en cours se faisait à travers les champs et la verdure, entouré d’écureuils et de ratons laveurs ! » Une description qui change forcément de la vie parisienne et a donné, à coup sûr, envie à d’autres EPITéens de transformer l’essai dans les mois à venir.

 

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

Semestre à l’international : « Partir à l’étranger, ça m’a vraiment fait grandir »

En 2020, l’EPITA a officialisé 11 nouveaux partenariats à l’international !