IMAGE, la nouvelle Majeure de l’EPITA

IMAGE, la nouvelle Majeure de l’EPITA

Depuis le début de l’année 2019, l’EPITA s’est dotée d’une nouvelle Majeure pour ses étudiants de 4e année : IMAGE. Inédite dans le domaine de la formation d’ingénieurs et dédiée au traitement, à l’analyse et à la synthèse d’image dans le domaine de l’ingénierie informatique, cette Majeure voit l’école s’associer à 21 entreprises pour répondre aux besoins croissants des acteurs du secteur.



Une formation qui s’inscrit dans l’ADN de l’EPITA

Allier l’expertise technologique en informatique de l’EPITA à des savoir-faire de pointe en traitement d’image, telle est l’ambition de la Majeure IMAGE. Un objectif qui s’inscrit dans l’ADN de l’école, depuis longtemps attachée à structurer ses formations pour coller au plus près des évolution du monde de l’ingénierie informatique comme l’explique Joël Courtois, son directeur général : « Depuis sa création en 1984, l’EPITA fait évoluer continuellement son offre de formation initiale, professionnelle et internationale, pour anticiper les besoins des entreprises dans tous les domaines du numérique comme c’est encore le cas cette année avec cette nouvelle Majeure. »

 

De la théorie à la pratique

De ce fait, IMAGE propose un programme pédagogique conçu en collaboration avec les professionnels. Commençant par l’apprentissage des modèles théoriques en mathématiques et informatique, indispensables pour le traitement et la synthèse d’images, la Majeure s’attarde ensuite sur des cours techniques applicatifs et des projets concrets, notamment dans le domaine de la santé. Une approche qui permet, entre autres, la génération de photos en relief, la segmentation 3D de vaisseau sanguins par deep learning, l’étude de réseaux de neurones pour la neuro-imagerie ou encore l’eye tracking pour l’aide au diagnostic.

 

Des sujets passionnants

Une formule qui séduit déjà les EPITéens, à l’image de Charles Ginane (EPITA promo 2020), étudiant de cette première promotion IMAGE. « Les cours donnés par les entreprises sont passionnants, confie le futur ingénieur. Les intervenants du CEA (le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternative) nous permettent de comprendre les différentes applications dans le domaine de l’industrie et OCÉ Print (centre de recherche et développement du groupe Canon) nous permet de réaliser des travaux pratiques en utilisant leurs puissantes machines de calculs. »



Donner aux futurs ingénieurs l’accès aux meilleurs outils

Une intervention des professionnels qui a été souhaitée dès le départ par Élodie Puybareau et Guillaume Tochon, les responsables de la Majeure. « Il nous est paru évident d’inclure les entreprises dans le programme de formation et de permettre à celles qui le souhaitent de donner des cours ou de faire découvrir aux étudiants les outils et moyens techniques dont disposent les entreprises », précisent-ils. Dassault et Général Electric Healthcare interviendront d’ailleurs prochainement sur les thématiques de modélisation 3D et d’imagerie médicale.

 

Une double compétence très recherchée

Enfin, du côté des entreprises impliquées dans cette formation d’avenir, l’optimisme est également de mise quant aux futurs débouchés que va permettre la Majeure. C’est le cas de de Magellium Paris, une société spécialisée dans le domaine de la géo-information et du traitement d’image chez qui Florence Sérié occupe le poste de responsable recrutement : « Nous cherchons à recruter des ingénieurs à la fois experts en mathématiques appliquées, en modélisation optique et en programmation, pour renforcer nos équipes de R&D ». Un profil qui correspond parfaitement à celles et ceux qui, après deux ans de spécialisation lors de la fin du Cycle Ingénieurs de l’EPITA, seront fin prêts à relever des défis toujours plus innovants.

Envie d’en savoir plus sur cette Majeure ? Consultez la page dédiée !