Doctorants, l’EPITA vous accueille !

Ecole d’ingénieurs reconnue par l’Etat et les professionnels pour sa formation d’excellence aux métiers de l’informatique, l’EPITA est également un espace dédié à la recherche dans les technologies de l’information et de la communication. Au sein de ses trois laboratoires – l’Institut d’innovation informatique pour l’entreprise (3IE), le Laboratoire sécurité et système de l’EPITA (LSE) et le Laboratoire de recherche et développement de l’EPITA (LRDE) – qui font avancer la recherche dans des domaines aussi variés que la sécurité informatique, le traitement de l’image ou l’optimisation des réseaux. Dans ce cadre, l’école accueille plusieurs doctorants chaque année, moteurs de cette innovation constante. Portraits de quelques thésards du LRDE qui voient dans leurs travaux une passion plus qu’un métier.

Logo_LRDE_new.png

Chercher

edwin_carlinet.jpgDepuis sa création en 1998, le LRDE a accueilli près d’une centaine d’étudiants venus profiter du cadre de recherche optimal que représente le Campus technologique du Groupe IONIS, de l’expertise des enseignants-chercheurs permanents et des infrastructures mises à disposition par l’EPITA. « Le travail de recherche d’un thésard n’a quasiment rien à voir avec celui d’un EPITéen, explique Edwin Carlinet (EPITA promotion 2011), doctorant rattaché au LRDE depuis l’année dernière. Nous n’apprenons ni ne découvrons plus via les cours (nous en avons d’ailleurs très peu), mais bien par nous-même, par la lecture d’articles, la recherche fondamentale et l’expérimentation. »

L’amélioration des techniques de vérification automatique de systèmes dynamiques et le traitement des images (à des fins médicales par exemple) font actuellement partie des sujets de recherches menées par les thésards du LRDE.

Diffuser

etienne_renault.jpgDans ce cadre, ils sont amenés à présenter régulièrement leurs travaux à différents comités académiques internationaux. Récemment, par exemple, les chercheurs du laboratoire ont pu se rendre à Uppsala (Suède), Hanoi (Vietnam) et Melbourne (Australie). « Il est essentiel de pouvoir diffuser son travail afin d’être reconnu au sein de la communauté [scientifique] et de pouvoir travailler avec d’autres chercheurs, affirme Etienne Renault, lui aussi thésard au LRDE. La présentation est un moment agréable parce qu’il permet d’échanger avec les pontes du domaine mais aussi parce qu’il permet de voyager et de découvrir de nouvelles personnes. »

yongchao_xu.jpgGrâce à ces rencontres et ces échanges, les chercheurs révisent, revoient et/ou étoffent leurs idées. Elles permettent également de nouer des partenariats scientifiques : « Nous effectuons nos présentations devant beaucoup de collègues, spécialistes des questions que nous abordons, ajoute Yongchao Xu, doctorant qui a rejoint le LRDE en 2010. C’est impressionnant mais également très motivant : nous avons envie de connaître leur opinion sur notre travail. D’autant plus que le public pose bien souvent des questions très pertinentes qui peuvent amener à des échanges plus approfondis après conférence. »

Transmettre

Enfin, les thésards ont également un rôle d’enseignement au sein de l’EPITA, auprès des étudiants des trois premières années de l’école. « Ce côté enseignement nous permet de partager notre savoir, précise Etienne Renault. C’est l’un des aspects les plus intéressants de la vie du thésard. »

Faire progresser la recherche et les connaissances humaines par sa passion, diffuser ce savoir auprès de ses pairs et transmettre ses enseignements à ceux et celles qui prendront à court terme la relève, voilà les trois piliers du métier de thésard. Il ne tient plus qu’à vous de tenter l’aventure en contactant l’un des trois laboratoires de l’école.