Webshell à la Silicon Valley

2Golden_Gate.jpgDans le cadre d’un concours d’innovation, trois étudiants se rendront en Californie, du 2 au 8 juin afin, d’y développer leur projet de nouveau langage informatique. Interview de Thibaud Arnault (EPITA promo 2012), chef du projet.
 
Thibaud Arnault, Arnaud Richard, Tibor Vass trois étudiants de 5e année de la majeure multimédia et technologies de l’information (MTI), ainsi que Mehdi Medjaoui (INSA Lyon) se rendront à la Silicon Valley du 2 au 8 juin prochain. Après avoir remporté le deuxième prix aux Innovact Campus Awards, Webshell a été sélectionner pour intégrer le French Tech Tour, qui consiste en une série de rendez-vous avec des entreprises de la Silicon Valley et l’accompagnement sur place par Ubifrance San Francisco.

Thibaud_Arnault.jpgWebshell est un projet libre d’innovation et de communication (PLIC). Il consiste en l’élaboration d’un nouveau langage informatique facilitant le développement d’applications web et mobiles à partir d’API existantes (interface de programmation permettant l’interaction des programmes les uns avec les autres). A la clé : un gain de temps et une facilité de mise en œuvre. Interview de Thibaud Arnault, chef du projet.

Pourquoi votre projet a-t-il été récompensé?

Nous avons une technologie innovante brevetée, une équipe complémentaire, une reconnaissance par un incubateur public et une bonne présentation pédagogique dans laquelle nous avons pu faire comprendre les enjeux technologiques et commerciaux et montrer toute notre motivation à créer notre entreprise. Après délibération, le jury a considéré que notre projet méritait d’être lauréat parmi les 150 dossiers présentés et nous les en remercions. Ces prix signifient pour nous une vraie reconnaissance ainsi qu’une motivation supplémentaire : nous avons pu voir les autres projets qui concouraient pour les Innovact Campus Awards, beaucoup étaient très innovants et d’un très haut niveau. Enfin, le French Tech Tour nous permet de faire nos premiers pas dans la Silicon Valley.

En quoi consiste Webshell ?
 
Miniature de l'image pour webshell_logo.pngL’idée est de créer un langage puissant pour interroger n’importe quel service Web de la même manière et de rendre disponible ce langage à travers un service très simple. Dans notre jargon, on appelle API Web un tel service. Grâce aux API, les sites ou applications peuvent échanger des données et modifier leurs informations respectives. Par exemple, lorsqu’un réseau social vous demande l’autorisation de partager vos données avec une application tierce, cette dernière utilise les API du réseau social. Il est coûteux pour un développeur aujourd’hui d’utiliser plus de trois API. Or il y a aujourd’hui plus de 5 800 API différentes et ce nombre croît de manière exponentielle. Il nous faut donc un moyen pour les uniformiser, les rendre interopérables, les découvrir facilement et rapidement. Nous croyons dans l’open innovation qu’apporte le mélange de ces services. On appelle un tel mélange, un mash-up d’API. Notre projet consiste à répondre à cette problématique. Nous voulons implémenter toutes les API en langage Webshell de manière collaborative pour que les développeurs puissent facilement faire des mash-ups. Sur notre plateforme, tout est fait pour fédérer une communauté de développeurs et permettre aux fournisseurs d’API d’atteindre facilement cette communauté.

Quel bilan et quel avenir pour Webshell?

Aujourd’hui, nous sommes encore en version bêta privée et nous avons déjà plus de 150 développeurs inscrits sur la plateforme. Les premiers retours sont bons et les utilisateurs reviennent ! Nous faisons tout notre possible pour offrir la meilleure navigation possible. Nous aurons plus de retours dans les semaines à venir. Nous comptons améliorer les outils autour des APIs pour devenir la référence sur les APIs. Nous organiserons également des hackathons avec des partenaires afin de faire connaître Webshell à plus de développeurs. Enfin, nous comptons être plus actifs sur les forums, et divers réseaux. Nous cherchons d’ailleurs un community manager passionné. Nous allons exporter cette technologie française dans la Silicon Valley, tout en continuant à développer les partenariats avec les sociétés en France.