Prologin s’inspire du Moyen-Âge

2all.jpgDu 27 au 30 avril, la 20e édition du concours Prologin a plongé 100 programmeurs de moins de 20 ans dans une ambiance médiévale.
 
Entre fiction et réalité, la virtualité a imbibée la 20e finale du concours de programmation organisé par l’association co-représentée par des étudiants de l’EPITA, de l’Ecole Polytechnique, et de l’ENS Cachan. Du 27 au 30 avril, les candidats présents sur le Campus numérique IONIS du Kremlin-Bicêtre ont été transportés au Moyen-âge, aussi bien par le sujet qu’ils ont eu à traiter que par le cadre de la compétition. Au terme d’une lutte acharnée pour programmer pendant 36 heures un jeu de bataille moyen-âgeux, les candidats se sont retrouvés autour d’un banquet digne des premiers chevaliers.

2banquet-1.jpg

Au menu, servi en habits d’époque sur une longue table étendue dans l’Under à demi obscur de l’EPITA, terrine aux raisins et amandes et terrine de légumes et herbes fraiches, cochon sauce cameline ou poulet au miel, porée de courges et porée de navet et pomme fruit, fromage frais aux herbes et pour finir pavé au miel et au noix ou pavé pomme-cannelle. Dans la cour, un château médiéval gonflable surmontait le traditionnel bain de mousse.

2mousse.jpgChevalerie et informatique, même combat
 
Comme chaque année, le classement a réservé lui aussi quelques surprises. On remarquera notamment une jeune candidate de 15 ans, classée 6e. Anouk Paradis a seulement commencé à apprendre à coder l’année dernière en surfant sur le site du zéro et a découvert France IOI et l’algorithmique par le biais d’un ami – ce qui l’a conduite a effectué un stage d’une semaine avec France IOI au mois d’août : « J’ai vécu cette finale comme quelque chose de vraiment cool. Je ne pensais vraiment pas être bien classée donc je ne me suis pas trop stressée. Mais comme le sujet m’inspirait, j’ai passé pas mal de temps à coder. C’était vraiment sympa de rencontrer des gens qui aiment bien coder. »

2machine.jpgLe vainqueur du concours Prologin s’appelle Sacha Delanoue, 19 ans. Il effectue sa première année d’école d’ingénieur à Télécom ParisTech. « J’aime bien les jeux, la musique et l’informatique, affirme-t-il. C’est pour ça que je m’investis à la ludotech de l’école, que je suis batteur et que je participe à Prologin. » Que représente l’informatique pour lui ? « Un hobby, des études et un futur emploi. » Chaque époque a ses chemins d’honneur. « Au Moyen-Age, on adoubait des chevaliers, à l’époque actuelle, Prologin forme des informaticiens », s’ennorgeuillit l’actuel président de l’association, Jill-Jênn Vie, étudiant à l’ENS Cachan.
 
Pour en savoir davantage sur le sujet et le classement ou sur l’association, rendez-vous sur le site de Prologin.

2chateau.jpg