“Un 4L Trophy quoi …”

2IMG_1001.jpg

Pause déjeuner devant le fleuve de Ziz … Un turquoise au beau milieu d’un paysage sec et rouge.

L’équipage des deux pilotes épitéens partis réaliser le 4L Trophy est revenu le 29 février. Interview de Baptistin Buchet (EPITA promo 2012).
Baptistin Buchet et Vincent Bohly (EPITA promo 2012) sont revenus de leur périple en Renault 4L, de Paris à Marrakech en passant par l’Espagne, à l’occasion de l’édition 2012 du 4L Trophy – un raid étudiant à caractère sportif et humanitaire réunissant chaque année des milliers de participants. Baptistin Buchet revient sur cette aventure.
Comment s’est déroulée la course ?
Avant de partir, un ami ayant participé au 4L Trophy 2010 m’avait expliqué que « l’unique réponse » à l’éternelle question du « Comment c’était ? » resterait: « Bah, c’était un 4L Trophy quoi … ». Je n’avais pas vraiment compris à l’époque ;  aujourd’hui tout est plus clair. L’aventure vécue durant ces 15 jours est tellement condensée, magique et extraordinaire que la raconter ou la résumer est une mission quasi-impossible.
Pour l’aspect course, la longue préparation technique que nous avons réalisée avant de partir a été bien récompensée puisque nous n’avons rencontré que de petites pannes bénignes. Zézette, notre 4L, a extrêmement bien tenu le coup.
2IMG_1046.jpg
Première panne mécanique! Un simple carburateur encrassé mais une bonne leçon pour la suite des évènements …

En quelle position votre équipe s’est-elle classée ?
Nous sommes finalement arrivés 338e sur 1375 équipages. Notre objectif principal ne reposait ni sur le fait de gagner, ni sur celui de nous placer sous le signe de la compétition. Nous avons donc fait notre maximum sans pour autant oublier de profiter des paysages somptueux du désert et de l’accueil chaleureux que nous ont réservé les enfants marocains. Nous sommes contents de ce classement qui, finalement, ne s’avère pas si « mauvais » que ça.
D’un point de vue humanitaire, cette 15e édition du 4L Trophy a permis de récolter 8 tonnes de nourriture (24 000 repas) et de collecter 25 000 euros qui seront intégralement reversés pour la construction de 3 écoles pour les enfants du désert. C’est un résultat très satisfaisant et motivant.
2IMG_1052.jpg
Premier rassemblement au bivouac de Boulajoul et premières images proposées aux étudiants, sur le grand écran mobile.
Que vous a appris cette expérience ?
Cette course nous a confortés dans l’idée que les voyages et la découverte de nouveaux pays sont des aventures essentielles. Nous avons également pris conscience de l’importance de savoir se satisfaire de ce que nous possédons, dans la mesure où nous avons déjà la chance de profiter d’un certain confort. Anecdote : pendant la course, dans le désert, certains se plaignaient de ne pas capter la 3G sur leur iPhone tandis que d’autres – les enfants du pays – se réjouissaient d’avoir reçu un stylo et un cahier blanc pour dessiner.
Cette expérience nous a rappelé l’importance du partage, de l’entraide et des rencontres. Nous aurons beaucoup de mal à oublier toutes les personnes dont nous avons croisé la route. Nous projetons de réaliser très prochainement une vidéo de notre aventure ainsi qu’une conférence pour présenter le 4L Trophy aux futurs motivés.
2IMG_1098.jpg
Bivouac en autonomie totale, pendant l’étape marathon, avec les 4L amies.