À la découverte du métier d’ingénieur

Les 22, 28 et 29 février, lors des journées de découverte du métier de l’ingénieur, les lycéens de Terminale S et STI ont apprécié les perspectives ouvertes par l’école.

Journée chargée et constructive pour les lycéens venus en nombre aux journées de découverte de la formation d’ingénieur, organisées pendant les vacances de février par l’ESME Sudria, durant lesquelles ils ont pu découvrir l’école et les multiples dimensions des métiers de l’informatique.

Au programme, explication par les professeurs des matières enseignées à l’école, des programmes internationaux, des débouchés métiers ainsi que des liens étroits tissés entre l’EPITA et les entreprises, mais aussi présentations de projets étudiants de robotique, de réalité augmentée ou d’intelligence artificielle, ateliers de programmation, visite des laboratoires de recherche, découverte des associations de l’école et d’une startup en plein essor montée par un étudiant, etc.

JDMI_EPITA.jpg

Lycéens s’affairant autour de drones 

Un tour d’horizon des métiers de l’informatique

Pour Joël Courtois, directeur général de l’EPITA, « ces journées passées à l’EPITA étaient à chaque fois l’occasion pour les lycéens de faire un véritable tour d’horizon de l’école et des métiers de l’ingénierie informatique ainsi que des différentes possibilités offertes par ce domaine très riche et très porteur. »

« Les intervenants donnent vie à leur passion et à leur métier, s’enthousiasme Ludivine, élève en Terminale S. J’ai pu voir à quel point les matières enseignées avaient une portée pratique et devaient être maîtrisées par l’ingénieur pour exercer son métier au quotidien. »

Une initiation à l’informatique

Jonathan, venu de province pour assister à la journée, a apprécié « la liberté qu’ont les étudiants de l’école ainsi que le caractère très concret de leurs projets : leur fonctionnement et leur utilité était très bien expliqué, j’ai trouvé cette partie passionnante ».

« Les ateliers nous ont permis de toucher à l’algorithmique et la programmation sur fixe et sur mobile et nous avons ainsi découvert un peu de ce qui nous attend, explique Alexandre, élève en Terminale STI. Les drones et la programmation, c’est classe ! »