4L Trophy : les challenges d’une préparation réussie

Baptistin_Buchet.jpg

Interview de Baptistin Buchet (EPITA promo 2012), participant du 4L Trophy 2012, une course à finalité humanitaire qui aura lieu du 17 au 27 février.

Baptistin Buchet, 22 ans, étudiant en dernière année de la majeure « Système, réseaux et sécurité » (SRS) de l’école participera à l’édition 2012 du 4L Trophy en tant que pilote de l’équipage EPITA, aux côtés de Vincent Bohly (EPITA promo 2012). Interview.

Qu’est-ce que le 4L Trophy ?

D’une durée de dix jours, le 4L Trophy est un raid 100 % étudiant, alliant bonne ambiance et actions humanitaires. Les 1 200 binômes, soit 2 400 étudiants provenant de toute la France, parcourent près de 7 000 kilomètres à travers la France, l’Espagne et le Maroc, au volant d’une voiture mythique : la Renault 4L. En plus de ce véritable défi sportif, chacun d’entre eux aura la mission d’acheminer cent kilos de fournitures scolaires et de vêtements sportifs aux enfants les plus démunis du Maroc.

Qu’est-ce qui t’a motivé à y participer ?

Cela fait maintenant plusieurs années que j’entends parler de ce raid étudiant. A chaque fois que j’ai rencontré une personne l’ayant réalisé, sa description était tellement attrayante et laissait tellement rêveur, que j’ai finalement voulu faire partie des futurs participants.

Rencontres, partages… Vincent et moi-même souhaitons avant tout vivre une expérience forte en émotions et surtout réaliser notre première expérience humanitaire. Le classement final ne restera donc qu’un simple bonus.

4L_Trophy2.jpg

Comment, toi et ton co-pilote, vous y préparez-vous ?

Même si les retours d’expérience d’une préparation de 4L Trophy font à première vue assez peur, c’est totalement abordable si la motivation et l’envie demeurent présentes. Le départ d’un équipage coûte environ 6 000 €. Avec nos salaires d’étudiant, la première étape est donc logiquement de récupérer auprès des particuliers, associations et entreprises, des aides financières, telles que des dons ou des partenariats, pour permettre de rassembler une telle somme.

Avec Vincent, nous avons réussi ce challenge en un peu plus de sept mois. C’est la mairie et le zoo de Thoiry ainsi que l’EPITA qui font aujourd’hui partie de nos plus gros partenaires. Cette recherche de fonds fait ensuite place à l’achat d’une 4L et à sa préparation technique pour qu’elle puisse résister aux péripéties du désert marocain. Nous sommes d’ailleurs actuellement les mains dans le cambouis.

Comment concilier les études et la participation au 4L Trophy ?

Beaucoup d’étudiants se découragent face au travail demandé pour préparer un 4L Trophy. Il est vrai qu’à l’EPITA, nous avons peu de temps libre. Mais je peux vous assurer qu’avec une bonne organisation, cette préparation est tout à fait faisable. Je vais donc me battre pour essayer d’aider et de prouver aux futurs motivés qu’il est possible de concilier les deux.

Quelle est la spécificité de l’édition de cette année ?

Chaque année, les organisateurs du 4L Trophy essayent de s’améliorer en apprenant de leurs erreurs passées. Cette année, la grande particularité est la situation du grand départ, le 16 février prochain. Alors qu’il s’effectuait auparavant au Stade de France, les 1 200 Renault 4L partiront cette année du Futuroscope pour fêter les 25 ans du parc.