L’EPITA développe le charisme de ses étudiants

Marie_Laure_Doucet.jpgInterview de Marie-Laure Doucet, intervenante à l’EPITA spécialisée dans le développement personnel.
 
Pouvez-vous vous présenter ?

Spécialisée dans le domaine de la communication ainsi que dans le domaine de l’efficacité personnelle (confiance en soi, gestion du temps, gestion du stress, organisation, motivation), j’interviens en instituts de formation ou dans des écoles prestigieuses comme Centrale ou l’EPITA, depuis sept ans.

A l’EPITA, j’enseigne aux étudiants de 1re année de cycle ingénieur la gestion personnelle et la gestion d’équipe ainsi que la prise de parole en public. Ma passion de transmettre ne se limite pas à l’enseignement ; j’ai aussi écrit deux petits ouvrages de vulgarisation historique et créé l’association Terre de Com’ qui a pour mission d’améliorer l’expression orale et de développer son charisme.
 
Qu’est-ce qui vous a poussé et vous retient dans la voie de l’enseignement ?

Mes sources d’épanouissement se confondent pour beaucoup avec mes objectifs pédagogiques : éveiller la curiosité et susciter l’intérêt vis-à-vis du développement personnel, faire progresser mes élèves dans le domaine de la communication, qu’elle soit orale, écrite ou relationnelle, voir ou revoir les règles de base pour des relations gagnant-gagnant, proposer des pistes pour une meilleure organisation personnelle…

Par ailleurs, j’aime me confronter à un public exigeant, qui apprend vite et à qui l’on demande beaucoup d’efforts. J’ai besoin de me sentir utile et j’atteins cet objectif puisque mon travail permet à chacun de mieux déployer son potentiel. Bref, j’ai l’impression qu’à ma modeste échelle, j’ai une influence positive sur mes élèves, je participe à leur mission éducative, et je contribue à former de jeunes cadres plus opérationnels, plus humains et plus heureux !

2developpement_personnel.jpgVotre plus grande réussite pédagogique ?

Ma plus grande réussite pédagogique est d’avoir adapté aux écoles la méthode Terre de Com’ pour s’entraîner et maîtriser la parole en public. Structurés et ludiques, ces ateliers proposent des exercices variés et reposent sur la distribution de rôles bien cadrés à tous les participants. Les évaluations, résolument encourageantes, dégagent les atouts et les pistes d’amélioration adaptés à chacun.

L’année dernière, à l’EPITA, j’ai eu à encadrer une classe d’étudiants qui présentaient tous des difficultés en matière de communication orale. Malgré leurs réticences et leurs appréhensions, ils se sont prêtés au jeu. Grâce à la méthode, aux encouragements et aux conseils, ils ont pu prendre conscience de ce qui les desservait, adopter des comportements expressifs, et s’entraîner jusqu’à obtenir une prestation qui passait bien.

Leur persévérance leur a permis de franchir une étape, celle d’éprouver un certain plaisir à parler devant un auditoire. Les résultats ont été plus que satisfaisants ; ils ont tous eu de 10 à 15 sur 20.
 
Vos rêves les plus fous en matière de pédagogie ?

Mon rêve le plus fou est d’organiser des cours de psychologie positive et d’en assurer les suivis par petits groupes. Initiée aux Etats-Unis vers 1988 par Martin Seligman, cette discipline scientifique définit les conditions individuelles collectives et sociétales qui déterminent le bonheur. Le cours de psychologie positive est devenu le plus populaire du campus d’Harvard ! La psychologie positive se révèle comme un art de vivre avec soi-même et avec autrui tout en étant un instrument de changement social.

Au niveau individuel, elle développe le bien-être et le bonheur, la créativité ; l’estime de soi, l’humour, l’optimisme. Au niveau interpersonnel, elle a une grande influence sur l’altruisme, la coopération, l’empathie … Enfin, au niveau social, elle facilite le courage, l’engagement militant, les médiations …

Un étudiant heureux est plus motivé, il apprend mieux, s’intègre mieux et collabore mieux, aussi bien avec ses collèges qu’avec l’administration. Cette pédagogie de demain permettra un surcroît de performance pour les étudiants et une notoriété supplémentaire pour les écoles.
 
Dans votre enseignement qu’est-ce qui vous passionne ?

Ce qui me passionne, c’est de transmettre ce que j’apprends de mes expériences, mes lectures et mes observations. Voir mes élèves progresser me procure un profond sentiment de satisfaction, car c’est là où je me dis que je sers une bonne cause ! Le fait de voir des visages souriants, de provoquer des déclics, d’apporter des aides concrètes utiles dans la vie de tous les jours est également très gratifiant.

Ce qui est très stimulant aussi, c’est de peaufiner mes cours, les adapter au public que j’ai en face de moi. Enfin, je suis très motivée par le fait de me former, c’est-à-dire de m’enrichir au contact d’autres collègues, d’apprendre de nouvelles choses avant de les transmettre ensuite ! J’ai la chance d’exercer ce métier dont j’aime toutes les facettes !