Récompensé pour une application de restauration

Un Epitéen faisait partie de l’équipe lauréate des 24 heures de l’innovation et de l’entreprenariat.

Organisées par l’lNSA de Lyon, les « 24 heures de l’innovation et de l’entrepreneuriat » sont l’occasion pour les étudiants de concrétiser, en une journée, une idée innovante et de se confronter en équipe sur la construction d’un projet. L’enjeu de la compétition est de pouvoir développer ensuite son projet en bénéficiant d’une subvention de 2 000 euros de la part de l’INSA ainsi que de son soutien logistique.

Pour cette 37e édition, qui avait lieu les 20 et 21 mai derniers, 4 équipes pour une vingtaine d’étudiants s’étaient donné rendez-vous dans la Maison des étudiants du campus de l’école. Pendant 24 heures, les équipes ont réfléchi et construit leur projet, accompagnées par les intervenants de la filière “Ingénieur Entreprendre” de l’INSA qui se sont relayés pour les conseiller en finance, stratégie, marketing, droit…L’équipe lauréate, « La queue du Castor », comportait 2 étudiants de l’INSA, ainsi qu’un Epitéen de 2e année, Vincent Larroque.

2equipecastor.jpg

L’équipe gagnante aux cotés des organisateurs: à droite Vincent Larroque et ses deux co-équipiers.

Mieux gérer les flux des restaurants

Le projet construit par « La queue du Castor » prévoit la mise en place d’un système permettant de faire le lien entre les étudiants et les responsables de la restauration de l’INSA via une application Web/Mobile. L’application renseigne les étudiants sur le temps d’attente, les menus des différents restaurants et leur permet de faire remonter leur avis sur les menus. Quant aux restaurateurs, ils peuvent grâce à ce dispositif mieux adapter les quantités produites, mieux manager leurs équipes ou encore affiner la sélection des menus proposés.

Ce projet a retenu toute l’attention du jury composé de professionnels : Sébastien Bonte de la société de capital risque Angelor, Rémi Berthier, de l’incubateur Créalys, Pascal Messana et Laura Soret, ingénieurs INSA, et Michel Magnin d’Insavalor, société de transfert industriel de l’INSA de Lyon.

« Grâce à ce prix, nous allons pouvoir développer notre projet au mois de juillet et au mois d’août, explique Vincent. Et pourquoi pas ouvrir une entreprise. En effet, on pourrait imaginer étendre notre application à d’autres restaurants du même type, comme le Crous par exemple, ou encore à d’autres activités présentant des besoins similaires, comme les remontées mécaniques de ski. »