Innovation: « Créativité, coopération et imagination »

Lipinski.jpgLa semaine de l’innovation s’est déroulée à l’EPITA du 13 au 16 septembre. L’événement visait à sensibiliser les élèves de 2e année de cycle préparatoire à la recherche et à l’innovation à travers une série de conférences. La première d’entre elles a reçu Mark Lipinski, fondateur du Centre Francilien de l’Innovation (CFI) et chercheur en biologie au CNRS.

Mark Lipinski voit en grand l’avenir du numérique. La curiosité et la peur de l’ennui, accessoire indissociable du besoin de divertissement, sont selon lui deux facteurs conduisant inévitablement à une montée en puissance de l’informatique, plus que jamais au cœur de l’innovation. De cette conviction, Mark Lipinski a tiré 3 questions afin que les futurs ingénieurs s’en servent pour guider leurs réflexions : Qu’est-ce que ce monde numérique que l’on est en train de fonder ? Quel mode relationnel entre les hommes ce monde numérique appelle-t-il ? Comment dans ce cadre préserver notre rapport à la nature ?

Une fois posés ces jalons, Marc Lipinski a mis en avant l’importance de la coopération, dont il a souhaité démontrer le rôle moteur pour la créativité et l’imagination. Si l’innovation tire la recherche vers l’avant, c’est qu’elle permet à ses divers acteurs de travailler ensemble, comme l’illustre la multiplication et le développement récents des pôles de compétitivité associant les grandes entreprises, les PME, les laboratoires de recherche et les collectivités. Marc Lipinski a rappelé combien le rôle d’organismes tels que le sien avait été crucial, dans la mesure où ils avaient permis de regrouper les différents acteurs de l’innovation, qui étaient autrefois scindés. Le CFI, en se positionnant comme interface, et en permettant de croiser les cultures, a beaucoup encouragé la créativité.

Marc Lipinski a ainsi invité les futurs ingénieurs à travailler à l’avenir en commun avec des acteurs issus d’univers et de cultures différents : artistes, biologistes, ingénieurs de spécialités différentes. Ce qu’a rappelé Laurent Trebulle, le directeur des relations entreprises de l’EPITA : «Une opportunité existe pour les étudiants de l’EPITA qui peuvent travailler en commun sur des projets avec des étudiants d’autres écoles du groupe IONIS, comme par exemple Sup’Biotech, spécialisée dans les biotechnologies ou e-artsup, dans le design et l’art numériques ».