Portrait d’enseignant : Jean-Baptiste Berthelin

A 55 ans, Jean Baptiste Berthelin est un spécialiste hors pair du langage au sein d’une unité du CNRS, le LIMSI, le Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur.

 
Jean-Baptiste Berthelin est membre du CNRS depuis une trentaine d’année. Sa spécialité, c’est le traitement automatique des documents en langues naturelles, d’où son intégration dans l’équipe ILES (Information, Langue Ecrite et Signée). Les activités de recherche de ce groupe sont consacrées au traitement des données écrites (à leur analyse, leur compréhension ou leur production ainsi qu’à l’acquisition des connaissances nécessaires, principalement morphologiques et sémantiques) et signées (modélisation et traitement automatique de la langue des signes).
 
Intéressé par cette problématique du langage, Joël Courtois, directeur de l’EPITA, a décidé de faire appel à Jean Baptiste qu’il avait croisé en 1976 à l’Université Pierre et Marie Curie pour expliquer ce concept aux étudiants de l’Epita. « Il y a déjà bien des années, Joël Courtois, m’a demandé de présenter à l’Epita la problématique du traitement automatique des langues naturelles et les différents résultats qui, d’année en année, sont apparus. Au fil du temps, ce cours qui, à la base ne durait qu’une journée, a évolué jusqu’à devenir un cours de 14 heures théoriques répartie pendant l’année avec en plus un projet qui occupe les étudiants durant 2-3 mois. »
 
Le cours que dispense Jean-Baptiste est divisé en 2 parties : « Il y a d’abord l’aspect généraliste qui varie assez peu d’une année sur l’autre puisque finalement la réflexion sur les problèmes ne fait que s’approfondir et les bases, elles, ne changent pas. Il y a ensuite le deuxième aspect, plus théorique, qui est la présentation d’une collection des résultats scientifiques que le LIMSI publie chaque année sous forme de synthèse en une page ou deux. Ces synthèses présentent en général le travail d’un doctorant qui s’est poursuivi sur 3 ou 4 ans. D’année en année, les résultats qui ont été intégrés dans les rapports du LIMSI, donnent lieu à des cours plus concrets et que l’on peut appelés, en quelques sortes, des études de cas. »
 
Pour cette dernière partie du cours, les étudiants se groupent par 3 ou 4 et choisissent librement des sujets dans ce domaine. Ils sont chargés d’envoyer à leur professeur leur cahier des charges pour qu’il puisse leur dire si le projet qui est compatible avec ce qu’il a essayé de leur transmettre. « Si les cahiers des charges sont validés, ils passent au développement et ensuite à une journée soutenance où chaque groupe dispose de 20-30 minutes pour présenter ses résultats et me donner la possibilité de tester leurs systèmes et les interfaces dont ils ont pu l’habiller. Ce cours, c’est quelque chose que je fais maintenant à l’Epita depuis une quinzaine d’années environ et je suis très reconnaissant à Joël Courtois de m’avoir donné l’occasion de transmettre les résultats de l’activité, peut être un peu plus formelle et abstraite, que nous pratiquons avec mon équipe au CNRS."
 
Jean-Baptiste Berthelin est l’auteur de plusieurs publications scientifiques sur le traitement informatique des langages naturelles : http://www.limsi.fr/Individu/jbb/biblio.html