Summer Session à Berkeley : le témoignage d’Hélène Levrault

Hélène Levrault est actuellement en Summer Session en Californie, à Berkeley. Etudiante à l’EPITA, elle nous livre ses impressions sur le programme d’échange entre le campus parisien et la prestigieuse université Californienne.

Hélène Levrault : “Je  rentre en première année d’ingénieur (ING1 dans le jargon de l’école) en septembre 2009, je fais partie de la promo 2012 et j’aimerais intégrer SIGL en ING2 (deuxième année d’ingénieur). Quand je suis entrée à l’EPITA, je voulais ressortir de l’école en ayant acquis un maximum de connaissances et d’expériences. Partir ainsi à l’étranger le temps d’un été est une expérience unique, surtout dans une des plus grandes universités au monde.

Le campus est  vraiment impressionnant, il y a toujours des gens partout : ce n’est pas rien, 30 000 étudiants dans une même université.
C’est d’ailleurs très enrichissant tant au niveau de l’enseignement (j’apprends une quantité impressionnante de choses) que d’un point de vue culturel. Je loge dans une des 3 résidences universitaires du campus, dans une chambre de 3. Cette résidence est située juste à côté du campus. Je partage ma chambre avec 2 étudiantes qui viennent de Hong-Kong et de Sierra Leone, cela nous permet d’échanger sur nos cultures respectives et de découvrir d’autres points de vue.

helenelevraultsf.pngCes quelques semaines se passent très bien pour ma part, trop vite même. On s’adapte très facilement ici, les gens sont vraiment amicaux : c’est sûrement dû au soleil, sept jours sur sept ! Il y a également une bonne ambiance chez les étudiants et les enseignants sont très présents donc cela encourage et facilite les échanges. En ce qui concerne les cours délivrés en anglais, j’avais déjà un bon niveau en anglais donc je n’ai pas eu de problèmes à suivre l’enseignement.

Les connaissances acquises sur le campus de l’EPITA nous servent incontestablement ici, et même avec nos 2 années de prépa il faut beaucoup travailler pour suivre les
cours de l’UCB. Ces cours sont plutôt conséquents et du fait que nous suivons deux des cours essentiels d’informatique ici, on ne souffle pas beaucoup. Cependant, si l’on a un bon niveau à EPITA et que l’on part dans l’optique de travailler, de ne pas passer son été à bronzer, il n’y a pas trop de problèmes !

A quelques jours du départ, je sais que c’est l’excellente ambiance qui règne sur le campus qui va le plus me manquer".