La double compétence, un tremplin pour l’emploi

formation permanente.jpgCompétences en management, gestion, finance, les besoins actuels des ingénieurs évoluent en matière de qualifications et d’orientation professionnelle.

Trop souvent intégrées tardivement aux sein des différents cursus de formations, les compétences « généralistes », orientées vers le management et la prise de décision, semblent aujourd’hui indispensables. Si la dimension scientifique et technique reste essentielle, à travers la formation initiale ou continue, la double compétence est de plus en plus recherchée par les ingénieurs et leurs recruteurs.

Aujourd’hui, l’ingénieur doit faire face à de nouvelles responsabilités. Les nouveaux modes d’organisations de son travail exigent qu’il dépasse les seules compétences techniques pour se frotter à des domaines plus transverses. Il exprime souvent une envie de polyvalence qui dépasse le cadre de sa formation initiale. C’est une problématique que l’Epita a bien compris et depuis quelques années, les étudiants bénéficient d’un enseignement beaucoup plus souple organisé autour de "matières incontournables" et "d’options". Ces spécialisations et options donnent la possibilité aux élèves d’acquérir une double compétence.

En faisant le choix de la double compétence, l’ingénieur se donne la possibilité de travailler sur des problématiques de gestion qui dépassent le strict domaine de la technique. Avec cette formation complémentaire, très prisée par les recruteurs, le candidat à la double compétence acquière les méthodes du travail en équipe, apprend les fondamentaux de la gestion et du management, ainsi que des enseignements de spécialité (capital-risque, entreprenariat, marketing de nouveaux produits). Autant de notions indispensables pour des ingénieurs prétendant accéder un jour à un poste d’encadrement ou de direction.

Un atout sur le curriculum vitae

De plus en plus recherchées, les formations en double compétence améliorent considérablement les chances de trouver du travail rapidement. La raison de ce succès est simple : les entreprises recherchent des personnes dont les connaissances s’étendent à plusieurs domaines d’action, et qui, par conséquent, sauront s’adapter aux exigences de l’entreprise.
C’est pourquoi, nombre de salariés s’orientent vers une double compétence en cours de carrière : universités, écoles de commerce et d’ingénieurs proposent une palette chaque année enrichie de mastères spécialisés. Ainsi, les étudiants de l’EPITA pourront choisir, à l’issu de leur cursus la voie de l’expertise technique ou celle du management en fonction de leurs goûts personnels et des opportunités qui s’ouvriront à eux au fur et à mesure des missions réalisées.

De plus en plus pointus, les profils à double compétence n’ont généralement aucun mal à trouver leur place en entreprise. Les avantages sont nombreux : justifier d’une double compétence est une plus-value indéniable en termes de rémunération. Les profils à double compétence perçoivent environ 10 % de plus que les autres collaborateurs, et l’embauche est beaucoup plus rapide. Enfin, les perspectives d’évolution sont nettement plus importantes que pour un salarié au profil classique.