Une carrière toute tracée…

 

minh-duc.jpg

Mr Minh-Duc Pham

Promotion 1993, Option GL

Chef du bureau de représentation de TVA Engineering

Filiale du groupe TVA

 

Mr Pham travaille depuis 17 ans dans le secteur de l’ingénierie « Oil  & Gas » au sein de TVA Engineering. Tout au long de ces années, il a participé activement à l’essor de cette entreprise en passant par de nombreux postes. Aujourd’hui chef du bureau de représentation au Vietnam, il s’y est installé depuis Août 2008.

 

tva.jpg

 

Sa carrière, son évolution et son choix d’aller vivre à l’étranger nous ont intéressés. Mr Pham nous explique différents aspects de sa « nouvelle vie » au Vietnam à travers cette interview :

  • Pourquoi avez-vous pris la décision de  vous installer au Vietnam ?

C’est un objectif que je m’étais fixé déjà au lycée car je suis né à Paris de parents vietnamiens : mon père est du nord (Hanoi – capitale administrative) et ma mère du sud (Hô Chi Minh ou Saïgon- capitale économique). Ils étaient venus faire leurs études en France mais n’y sont pas retournés à cause de la guerre.
Cela doit être un retour aux sources, le besoin de connaître ses racines tout en profitant d’opportunités d’un pays en train de s’ouvrir : entrée dans l’OMC début 2007.

  • Quel poste occupez-vous et dans quel secteur d’activité ?

Avant d’arriver au Vietnam, j’étais Directeur technique dans une société d’ingénierie industrielle du secteur « Oil & Gas ». Au Vietnam, je suis Chef du bureau de représentation de TVA Engineering, filiale du groupe TVA (www.groupe-tva.com – 140 personnes pour 15 M € de CA en 2007).

  • Quels types de missions sont confiées à votre entreprise « TVA Engineering » et à vous en particulier ?

Les 3 types de missions confiées à TVA Engineering : assistance technique, ingénierie et conseil.
Ma mission principale sera de trouver des opportunités dans le domaine de l’énergie au sens large mais je reste à l’écoute de tout business provenant d’autres domaines.

  • Les perspectives d’avenir professionnel pour des ingénieurs informatiques français sont-elles prometteuses au Vietnam ?

Oui. En effet, maîtriser une technologie à proprement parler (ex. : J2E) n’est pas compliqué en soi mais l’appliquer dans le cadre d’un projet avec de multiples interfaces requiert un savoir-faire aussi bien technique qu’organisationnel et humain, et c’est dans cette combinaison de savoir-faire que les français ont une carte à jouer.
De part mon expérience, j’ai remarqué que les cadres français sont plus polyvalents et plus efficients que leurs homologues anglo-saxons et asiatiques ; cela doit s’expliquer par notre coût élevé du travail qui nous oblige à trouver sans cesse des solutions pour optimiser le coût des nos processus ; malheureusement, nous sommes pénalisés par notre faible goût du risque.
De plus, les salaires des cadres expérimentés vietnamiens ont fortement augmenté depuis un an (+30%) et ça risque de continuer avec toutes les multinationales qui s’implantent actuellement. Cela a pour conséquence un taux de turn-over élevé (à l’indienne) qui rend plus difficile la capitalisation du savoir-faire. La récente crise financière va sans doute tempérer cette inflation des salaires à cause d’un nombre plus important de personnes sur le marché mais c’est aussi l’occasion de recruter de bons éléments.
Pour les personnes qui souhaitent avoir une première expérience à l’étranger, je conseille vivement la formule VIE (Volontariat International en Entreprise) qui coute peu cher à l’entreprise et permet à un jeune diplômé d’avoir un début de carrière enrichissant.
Il faut savoir que les postes d’expatriés avec avantages mirobolants (villas avec domestiques, voiture avec chauffeur, etc.) se font de plus en plus rares et sont réservés à des cadres dirigeants expérimentés. Fini le temps où on pouvait doubler son salaire sans payer d’impôts. A présent, beaucoup de contrats sont locaux avec tout un tas d’avantages à négocier avant de partir (voir site de la Maison des Français à l’Etranger – www.mfe.org).
La devise de TVA Engineering tient sur les 5 doigts de la main : Ambition- Confiance- Persévérance-Respect- Sens des responsabilités.

  • Pensez-vous que l’école EPITA participe au développement de ces valeurs auprès de ses étudiants ?

Oui, en quelque sorte. En choisissant l’EPITA plutôt qu’une filière universitaire (parfois sans débouchées), vous avez sans doute une idée précise de votre carrière donc de l’Ambition.
Ceux qui travaillent dans des SSII pendant leurs études acquièrent une expérience qui leur apporte cette Confiance (une bonne note aussi mais ça sert moins plus tard).
La Persévérance est primordiale pour la réussite des projets en groupe à l’EPITA ; je me rappelle avoir passé quelques nuits blanches pour venir à bout des “Core dumped”. Persévérer, c’est considérer tout échec comme une expérience permettant d’avancer.
Sans Respect des autres, pas de collaboration et beaucoup moins de relations.
Le Sens des responsabilités se retrouve dans le travail en groupe où chacun doit mener à bien une tâche précise.
Dans tout groupe ou société, il est important que son fonctionnement repose sur des valeurs comprises et acceptées de tous afin d’y apporter de la cohésion.