Découvrez Julie Navone, l’une des trois lauréates du Trophée Excellencia 2020 !

Découvrez Julie Navone, l’une des trois lauréates du Trophée Excellencia 2020 !

Cette année, l’EPITA n’a pas décerné une, mais trois distinctions à l’occasion de la nouvelle édition du Trophée Excellencia ! Créé pour encourager les jeunes filles à se tourner vers les métiers de l’ingénierie et du numérique, le Trophée Excellencia vient soutenir le projet professionnel de jeunes bachelières méritantes en permettant aux lauréates de se voir offrir le financement de leurs 2 années de Cycle préparatoire au sein de l’école. L’EPITA vous emmène à la rencontre de l’une des trois lauréates, Julie Navone, qui entame sa 1re année sur le campus lyonnais. L’occasion d’en savoir plus sur cette future ingénieure passionnée !

 

Découvrez Julie Navone, l’une des trois lauréates du Trophée Excellencia 2020 !

Julie Navone

 

Quelle a été ta première réaction quand tu as appris la bonne nouvelle ?

Julie Navone : J’ai su que j’étais lauréate fin juillet par téléphone ! J’ai été assez surprise et très contente d’avoir gagné ce Trophée. Pour moi, c’est une fierté. Cela montre que les femmes sont soutenues dans le numérique, un milieu où il faudrait qu’elles soient plus nombreuses.

 

Quand as-tu commencé à t’intéresser à l’informatique ?

J’ai été initiée à l’informatique en 5e au collège, à travers un cours de codage donné par mon professeur de Physique en fin d’année. Après, c’est resté un peu en suspens jusqu’en première au lycée. À cette époque, j’avais pour idée de plus tard devenir astrophysicienne, mais finalement, j’ai changé d’avis car je n’étais pas sûre de pouvoir réellement aimer ça. Au même moment, je m’intéressais aussi beaucoup au côté « hacker ». Je me suis alors renseignée ce qui pouvait être légal autour du hacking et c’est comme ça que j’ai découvert la cybersécurité. Cela m’a donné envie de tenter ma chance !


T’es-tu remise au code et à l’informatique avant d’intégrer l’EPITA ?

J’ai déjà commencé par me renseigner pour bien savoir où j’allais mettre les pieds ! (rires) D’ailleurs, en Terminale, j’ai opté pour la spécialité ISN, ce qui m’a permis de retoucher au code, de découvrir de nouveaux langages et programmes…

 

Qu’est-ce qui t’a poussé à vouloir rejoindre l’école ?

J’ai vraiment bien aimé son fonctionnement. Moi, je sais que j’ai besoin d’un cadre pour avancer. Et j’ai été attirée par cette façon d’apprendre, assez inversée : on apprend chez soi et on s’exerce ensuite tous ensemble pour confronter nos problèmes. J’ai aussi pu faire une journée d’immersion à l’EPITA Lyon et cela m’a vraiment plu.

 

As-tu déjà une idée de ce que tu voudrais faire plus tard ?

J’admets être assez ambitieuse ! Je voudrais travailler pour de grandes entreprises ou agences. Comme j’adore également l’espace, pourquoi pas travailler dans le domaine de la cybersécurité pour la NASA ou l’Armée par exemple ? Ce qui m’attire dans ces grandes structures, c’est le challenge qui en ressort : il faut vraiment se donner à fond pour réussir et « aller au sommet ».

 

Découvrez Julie Navone, l’une des trois lauréates du Trophée Excellencia 2020 !

 

T’es-tu déjà penchée sur les métiers de l’informatique en lien avec l’espace ?

J’ai regardé un peu, mais je n’ai pas plus poussé la question que ça. De toute façon, l’informatique, on en a besoin partout, que ce soit sur Terre ou dans l’espace ! Tout est basé autour de ça maintenant. Dans tous les cas, il y aura toujours des choses passionnantes à faire.

 

Pour te démarquer lors de la sélection du Trophée Excellencia, tu as réalisé une fausse gazette présentant ton parcours, tes ambitions, etc. Ecrire, partager et informer, cela te tient aussi à cœur ?

Oui, j’aime bien ! Dans mon lycée, nous avions aussi un journal et j’en faisais partie – on écrivait sur ce qu’il se passait dans l’établissement, etc. Pour ma candidature au Trophée Excellencia, je ne voulais pas faire quelque chose de banal : je trouvais ça plus marrant de la faire sous la forme d’un petit journal. Et cela a marché.

 

En remportant le Trophée Excellencia, l’EPITA t’offre tes deux premières années du Cycle préparatoire…

… ce qui est pas mal ! (rires)

 

… mais tu deviens aussi une représentante de l’école, notamment auprès des lycéennes. As-tu hâte de pouvoir jouer ce rôle de mentor ?

Bien sûr ! Je suis super fière de pouvoir représenter les femmes dans le monde de l’informatique. Nous ne sommes pas beaucoup à évoluer dans ce domaine et, forcément, le fait que ce milieu soit encore assez masculin peut effrayer certaines filles. Elles peuvent se dire qu’elles n’y trouveront pas leur place… Je suis donc très contente de pouvoir montrer que l’inverse est tout à fait possible à d’autres jeunes filles.

 

L’EPITA est aussi réputée pour sa vie associative. As-tu déjà envie de t’impliquer à ce niveau ?

Oui ! Comme le campus de Lyon est encore assez récent, il y a plein de choses à faire. Grâce à ce qui a été mis en place par l’école, nous, les étudiants de cette nouvelle promotion, avons déjà pu discuter ensemble. Nous nous sommes trouvé des points communs et avons partagé nos envies. Moi, par exemple, j’envisage de monter une association autour de la photographie, un domaine qui me tient aussi à cœur.

 

Ton cursus EPITéen va être nourris de nombreux temps forts, comme le semestre à l’International en 2e année, la Piscine en 3e année, les projets, les stages… Lequel attends-tu avec le plus d’impatience ?

Probablement la Piscine ! Je pense que cela peut vraiment être cool. Elle va vraiment montrer nos capacités et être forte en intensité comme en émotion. Ce sera autant un challenge à relever que des bons moments à vivre.

 

Découvrez Julie Navone, l’une des trois lauréates du Trophée Excellencia 2020 !