« Nous avons dormi une nuit sur la Grande Muraille »

« Nous avons dormi une nuit sur la Grande Muraille »

Après la Thaïlande et la Corée du Sud, l’EPITA vous propose un dernier tour d’horizon des semestres internationaux en Asie de ses étudiants de la promotion 2022 avec l’expérience vécue par Thibault Lempereur. Ce dernier revient sur son séjour passé en Chine en tant qu’étudiant du Beijing Institute of Technology (BIT).

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology


Depuis combien de temps pensais-tu à ce semestre international ?

Thibault Lempereur : Dès le début de ma 1re année à l’EPITA ! Par contre, je n’avais aucune idée de ce qu’allait pouvoir être ma destination à cette époque. Ce n’est qu’en entrant en 2e année que j’ai commencé à y réfléchir pour finalement opter pour la Chine. Un choix que je ne regrette pas du tout !

 

Avais-tu des appréhensions avant le départ ?

Comme c’était la première fois que je partais aussi loin, j’avais un petit peu peur, c’est vrai. Mais au final, que ce soit pour le vol ou le semestre sur place, tout s’est très bien passé !

 

T’étais-tu préparé en amont ?

Bon, j’ai essayé de me mettre au chinois, mais cela n’a pas été une grande réussite car c’est une langue très difficile à apprendre ! Cela dit, avec mes amis de l’EPITA, nous avons bien préparé le séjour, pour savoir quoi faire une fois là-bas, définir quels endroits visiter, quels lieux voir… Nous ne voulions surtout pas être des touristes de base ! Notre objectif était de profiter de notre présence en Chine pour voyager un maximum, de ne pas perdre de temps et d’organiser tous nos week-ends à l’avance.

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

La Cité Interdite

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

Le Temple du Ciel

Avais-tu des aprioris sur la Chine ?

Pas du tout ! Et comme je n’avais aucune idée reçue sur la Chine et les Chinois, cela m’a permis d’aller de découverte en découverte une fois sur place. J’ai découvert un pays très agréable et très sympathique où vivre, même si le contact avec les habitants peut parfois être difficile à cause de la barrière de la langue, la grande majorité des Chinois ne parlant pas anglais.

 

Comment décrirais-tu le Beijing Institute of Technology où tu étudiais ?

Il est situé au nord de Pékin et ressemble à une ville tellement il est grand ! Il abrite même un terrain de football qui a servi pour les Jeux Olympiques de 2008. Moi, je vivais dans le dortoir du bâtiment des étudiants internationaux. Cela m’a permis de rencontrer des étudiants venant d’un peu de partout – des Russes, des Mexicains, etc. Pour les cours en informatique, ils étaient assez divers et me servent beaucoup par rapport à ma 1re année du Cycle Ingénieur aujourd’hui.

 

Quels cours as-tu particulièrement apprécié ?

J’ai bien aimé celui sur les systèmes d’exploitation, ce qui m’a bien servi car on retrouve cette matière en 1ere année du Cycle Ingénieur à l’EPITA. J’ai aussi apprécié les cours sur les bases de données, le fait de pouvoir découvrir d’autres langages informatiques… L’ensemble était très intéressant !

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué au quotidien ?

Principalement la difficulté de se faire comprendre et l’attitude parfois curieuse des locaux à notre égard : quand on rentrait dans un restaurant par exemple, il n’était pas rare que tout le monde se retourne pour nous regarder et nous prendre en photo ! C’est forcément un peu déstabilisant, mais on finit par s’y faire. Comme pour la barrière de la langue d’ailleurs : avec des gestes et en montrant des images, on finit toujours par réussir à communiquer. Toutefois, j’avoue avoir beaucoup apprécié le fait de pouvoir enfin discuter normalement à mon retour en France ! (rires)

 

Qu’as-tu pensé de Pékin ?

J’ai été frappé par les grandes disparités que l’on peut y ressentir. Par exemple, le BIT se trouve dans un quartier assez populaire et, quand on sort de son très joli campus, on se confronte à une facette un peu plus modeste de Pékin, avec des grandes tours délabrées… À l’inverse, plus on se rapproche du centre de la ville et plus on se retrouve en face d’un Pékin luxuriant, un mélange entre bâtiments ultra modernes et anciens temples… En 20 minutes de taxi, on change complètement d’univers. C’est assez incroyable.



À quoi ressemblait une semaine type ?

Comme nous n’avions pas tant de cours que cela, nous profitions régulièrement du moindre moment de temps libre pour partir visiter un monument – comme la Cité interdite, le Temple du Ciel… –  ou découvrir un autre quartier. Régulièrement, nous sortions aussi le soir entre étudiants, dans les quartiers plus animés. L’avantage de Pékin est que l’on peut aussi s’y amuser à moindre coût et que les étrangers sont très bien accueillis !

 

Quel a été ton plus beau souvenir ?

Notre randonnée dans les rizières ! Nous avions prévu un séjour où nous nous rendions de village en village, pour dormir dans des auberges… Une expérience vraiment inoubliable. Avant cela, je n’étais jamais parti avec mon sac à dos sur les épaules pour enchaîner un tel parcours. Traverser une rizière, marcher plusieurs heures, arriver dans un petit village et y passer la nuit, c’est très dépaysant. C’est le voyage que j’ai le plus apprécié faire en Chine même si nous avons aussi pu visiter Shanghai ou encore Xi’an, où se trouve la célèbre armée de terre cuite. Nous avons même dormi une nuit sur la Grande Muraille ! Ce n’est pas forcément autorisé, mais nous avons pu nous organiser grâce au proche d’un ami. Ce dernier vivant à Pékin et parlant couramment la langue, il a pu nous permettre ce moment unique.


Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology


As-tu ramené des objets de Chine ?

J’ai notamment ramené un bracelet des rizières, qui est une sorte de chapelet. Mais aussi plein d’autres objets : des estampes de la Grande Muraille, des petits soldats de l’armée de terre cuite…

 

Quid de la nourriture ?

Il faut aimer la nourriture asiatique ! Sur place, il est très difficile, voire impossible, de se procurer des produits français par exemple. Heureusement, la cuisine chinoise est très bonne et surtout pas chère du tout ! On mange très bien, pour pas grand-chose.

 

Enfin, est-ce que ce semestre t’a donné le goût de l’international ?

Ah oui ! Maintenant, j’ai envie de partir partout. Je veux visiter toute l’Asie, en commençant par la Thaïlande et le Japon… Je souhaite découvrir plein d’autres pays !

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

Shanghai de nuit et de jour

Semestre International en Chine x Beijing Institute of Technology

Nouveaux partenaires et nouveaux pays : l’international se développe encore à l’EPITA