Claire Calmejane (EPITA promo 2005) : « Des opportunités à saisir pour les ingénieures »

Claire Calmejane (EPITA promo 2005) : « Des opportunités à saisir pour les ingénieures »

Du haut de ses 36 ans, Claire Calmejane (EPITA promo 2005)  fait déjà partie des figures remarquées du numérique. Directrice de l’innovation du groupe Société Générale, elle se distingue régulièrement par son parcours et son activisme, notamment en faveur de la diversité (elle fait partie du classement 2018 Fintech 35 under 35 de « Business Insider » et du classement 2017 de Digital Leader).


Claire Calmejane Crédit : Société Générale - Régis Corbet

Claire Calmejane / Crédit : Société Générale – Régis Corbet


Comment crée-t-on de l’innovation ?

Claire Calmejane : Tout le monde doit la créer. Elle n’appartient pas à une équipe hors-sol incapable de l’infuser à l’ensemble de l’organisation. La première chose est de l’inscrire dans un schéma collaboratif, de partage à différents niveaux. Pour nous, la collaboration – qu’elle soit interne ou externe – est critique. Ensuite, il faut être très clair sur ce qu’elle apporte au business. Nous avons réussi à créer des mécaniques d’apprentissage (test & learn) permettant de nous connecter et de nous ouvrir sur l’extérieur, qui boostent la créativité interne. Enfin, les projets d’innovation ne se traitent pas comme les autres : ils demandent une très grande agilité, une capacité décisionnelle rapide et efficace pour pivoter rapidement si cela est nécessaire. C’est une modification profonde des méthodes de management actuelles. En somme : collaboration, alignement sur la stratégie et mise en place de méthodes innovantes.

 

Vous êtes ingénieure et faites carrière dans le numérique. Un métier et un environnement dans lesquels les femmes sont encore peu nombreuses : comment changer la donne ?

Claire Calmejane : Lors de mes études, il n’y avait que 1 % de filles dans ma promo. Aujourd’hui, elles sont près de 15 %. Il faut saluer cette progression ! Quand une fille suit un parcours dans l’ingénierie, elle rencontre des moments difficiles, mais cela forge le caractère. Il n’y a pas de remède miracle : il faut aller dans les lycées pour leur donner envie de faire ces métiers. Société Générale fait de nombreux témoignages dans des écoles et nous avons développé le programme IT for Girls : pour apprendre aux filles de 14 à 16 ans à coder et leur montrer que ce n’est pas réservé qu’aux garçons. Avec le réseau Simplon, nous venons de lancer IT School, une école autour du développement pour des chercheurs d’emploi à qui l’on va proposer d’apprendre le métier du coding et d’intégrer notre groupe. C’est l’occasion d’introduire des femmes dans la filière et de travailler sur les possibilités de reconversion, car de nombreux postes dans le numérique sont encore non pourvus. Il faut s’atteler à faire bouger les choses à tous les niveaux.
50 % de nos clients sont des femmes. Il est impensable d’imaginer un management ne reflétant pas cette diversité. Au fond, cette diversité est juste une attente logique de performance économique ! Être une femme a toujours été un différenciateur dans ma carrière. La société est en train de changer. Il y a des opportunités à saisir : il faut les prendre et ne pas rougir de faire partie de certains réseaux, car ils existent depuis des années pour les hommes… En Grande-Bretagne ou aux États-Unis, les femmes enfoncent les portes, mettent les pieds dans le plat, notamment sur la question de la diversité ethnique. En France, nous sommes encore frileux.

Le parcours de Claire Calmejane : 

  • 2005 : Diplômée de l’EPITA
  • 2006 : Managing Consultant en transformation digitale chez Capgemini Consulting Paris
  • 2011 : Senior Manager en transformation digitale chez Capgemini Consulting Londres
  • 2012 : Responsable du Digital Delivery au sein de la direction des services en ligne, puis directrice de l’innovation et directrice de la transformation des risques de Lloyds Banking Group
  • 2017 : Membre du groupe de travail sur l’intelligence artificielle et l’automatisation des services financiers du Forum économique mondial
  • 2018 : Directrice de l’innovation du groupe Société Générale
    Membre du conseil d’administration du French Fintech Tour et du comité consultatif sur la diversité de Founders4Schools

Que retenez-vous de vos années à l’EPITA ?

Claire Calmejane : J’y ai tout appris. D’abord le code : indispensable pour comprendre comment marchent l’informatique et les systèmes d’information. D’ailleurs, après une carrière de business leader, notre CEO vient de décider d’apprendre le code à 55 ans ! Cette formation me sert au quotidien. Elle me permet de comprendre ce que je fais, l’évolution des technologies, comment fonctionne le business… La force de l’école est sa capacité à développer l’intrapreneuriat et le travail en équipe avec la réalisation de projets exigeants. Ce n’est pas un hasard si Société Générale fait partie des principaux recruteurs des ingénieurs EPITA.

 

Qu’est-ce qui a guidé votre parcours jusqu’à présent ?

Claire Calmejane : J’ai eu la chance d’avoir de très bons mentors qui m’ont accompagnée tout au long de ma carrière. J’ai toujours recherché des challenges – cela m’a été inculqué par l’école qui m’a renforcée dans cette envie d’entreprendre que j’ai toujours eue au fond de moi et qui m’a donné confiance. Je préfère les défis qui sont utiles à la société aux postes politiques. J’ai toujours aimé changer les choses. Je suis consciente de cette force et je la valorise. Je continue à me former.

 

Quels conseils donneriez-­vous à nos étudiants ?

Claire Calmejane :Vous ne deviendrez pas un leader sans faire de numérique ni de digital – quel que soit votre domaine. Le digital n’est pas réservé à ceux qui codent. Il offre de nombreux métiers variés.

Retrouvez Claire Calmejane sur LinkedIn, Medium et Twitter

Article tiré du IONIS Mag 40


EPITA, l'école des ingénieurs en intelligence informatique