« J’avais envie de découvrir le monde de l’entreprise sur le long terme »

Après avoir réalisé son Cycle préparatoire au sein de l’école, Berengère Bouttier (EPITA promo 2019) a choisi d’effectuer son Cycle ingénieur via l’apprentissage. Elle revient sur son parcours et ce qui l’a motivé à privilégier cette voie d’enseignement.

les_apprentis_de_epita_berengere_portrait_2017_admissions_02.jpg

Berengère lors de l’événement Science Factor à laquelle participait son association Synergie

 

Quel était ton parcours avant d’intégrer l’EPITA ?
Un parcours classique ! J’ai obtenu mon bac S et, intéressée par l’informatique, j’ai voulu rejoindre une école d’ingénieurs spécialisée et dotée d’une prépa intégrée.

Pourquoi l’EPITA et pas une autre école ?
Je suis passionnée par l’informatique depuis de nombreuses années. Du coup, bien avant l’obtention de mon bac, je commençais déjà à anticiper mon futur parcours. J’ai ainsi participé à plusieurs Journées Portes Ouvertes de l’école et, comme ça m’a plu, j’ai passé les concours. L’EPITA était mon premier choix. En plus, l’école n’avait pas encore de campus en régions. Et venant de Province, du Mans, j’avais aussi envie de découvrir Paris.

Que retiens-tu de tes deux années de prépa ?
Elles m’ont essentiellement appris à travailler, bien plus qu’avant le bac, et à avoir une certaine autonomie.

Au moment de débuter le Cycle ingénieur, tu as choisi l’apprentissage. Pourquoi ?
Après avoir goûté aux stages, j’avais encore plus envie de découvrir le monde de l’entreprise sur le long terme. Je voulais aussi pouvoir appliquer de manière directe et concrète ce que j’apprenais à l’école.

Du coup, comment s’est passée ta première année comme apprentie ?
Après la période de la Piscine, j’ai pu prendre le rythme de l’apprentissage, avec deux jours en entreprise et trois à l’école par semaine. Même si la fatigue peut parfois se faire sentir, il faut tenir bon et être pleinement impliqué, que ce soit en cours ou au sein de l’entreprise. En tout cas, c’est extrêmement enrichissant : je ne regrette pas mon choix. En effet, je travaille chez Orange. C’est Jonathan Colosse, le responsable des admissions parallèles du Cycle ingénieur et du Cycle apprentissage, qui m’a trouvé ce poste. J’ai ensuite postulé et réalisé des entretiens avant d’être prise.

Quelles sont tes missions chez Orange ?
Je suis sur du développement d’applications mobiles, en Front-End et Back-End. Je travaille à la fois sur iOS, Android et Windows Phone. C’est donc très complet et cela correspond bien au but de l’apprentissage, qui est d’apprendre un maximum de choses. Le fait de travailler sur ces trois plateformes en même temps m’oblige à avoir une belle flexibilité.

Quid de l’intégration au sein de l’entreprise ? On te considère comme un élément à part entière ?
Même si je ne travaille pas directement sur les projets comme peuvent le faire des personnes en place depuis des années, ma relation avec mes collègues est très bonne. Ils savent que je suis là pour apprendre et n’hésitent pas à me superviser si besoin. En tout cas, moi, ça me convient très bien. L’apprentissage me permet aussi de rencontrer d’autres gens, de découvrir un autre univers. Cela me sert aussi à affiner mon projet professionnel car, en évoluant chez Orange, je peux me familiariser avec différentes approches métiers. C’est un plus pour savoir vers quelle spécialité je souhaite me diriger par la suite. Je suis déjà assez intéressée par l’idée de toucher également au management et à la gestion de projets.

L’EPITA propose des conditions d’admission à Bac+2/+3 en parcours par l’apprentissage. Plus d’informations sur la page dédiée

les_apprentis_de_epita_berengere_portrait_2017_admissions_03.jpg