« Girls Can Code ! » 2015 : le stage d’informatique proposé par les associations Prologin et France IOI a une nouvelle fois séduit collégiennes et lycéennes

Durant l’été, l’association Prologin organisait la deuxième édition de « Girls Can Code ! » en partenariat avec France IOI. Ce stage permettait à de jeunes filles passionnées par l’informatique de s’initier à la programmation gratuitement durant six jours et découvrir les joies du code en compagnie de spécialistes. Pour ce « Girls Can Code ! » version 2015, une dizaine de collégiennes et lycéennes venues des quatre coins de la France se sont ainsi donné rendez-vous sur le campus de l’EPITA du 24 au 29 août.

girls_can_code_epita_prologin_france_ioi_2015_stage_estival_formation_initiation_code_programmation_college_lycee_gratuit_france_retour_01.jpg

L’équipe du stage « Girls Can Code ! » et les participantes de l’édition 2015

Parmi les participantes de cette édition 2015 du stage des « filles qui peuvent coder », on trouvait Patricia, jeune lorraine âgée de 17 ans et élève de terminale SSI depuis la rentrée. « J’avais découvert Prologin il y a quasiment un an et quand j’ai vu que ce stage était proposé, je me suis tout de suite inscrite, explique celle qui était déjà attirée depuis longtemps par l’informatique et le code. Cela m’intéressait déjà mais je ne savais pas faire grand-chose. En Sciences de l’Ingénieur, on en faisait un petit peu mais pas de Python par exemple. » Après s’être entraînée auparavant sur les exercices de France IOI, la lycéenne a commencé le stage avec l’envie d’en apprendre un maximum. « On a commencé par des exercices simples, ceux de France IOI, puis on a eu quelques cours – comment implémenter des fonctions, etc. – et des conférences qui nous ont permis par exemple de comprendre la réalisation de jeu vidéo via Pygame. Les organisateurs étaient très gentils et expliquaient vraiment bien, y compris quand le sujet était plus compliqué. C’était très agréable. » Une expérience qui l’a confortée dans sa passion. « À la base, j’étais surtout intéressée par le jeu vidéo mais j’ai découvert que l’algo’ me plaisait beaucoup, confie-t-elle. Maintenant, je vais déjà continuer Python, C, C++, etc. » De quoi aussi faire naître une vocation ? « Je ne sais pas encore ce que je compte faire plus tard. J’hésite entre ingénieure en informatique ou développeure, même si m’occuper des graphismes dans le jeu vidéo m’attire aussi car j’aime aussi beaucoup dessiner ! »

girls_can_code_epita_prologin_france_ioi_2015_stage_estival_formation_initiation_code_programmation_college_lycee_gratuit_france_retour_03.jpggirls_can_code_epita_prologin_france_ioi_2015_stage_estival_formation_initiation_code_programmation_college_lycee_gratuit_france_retour_04.jpggirls_can_code_epita_prologin_france_ioi_2015_stage_estival_formation_initiation_code_programmation_college_lycee_gratuit_france_retour_02.jpgTrois questions à Alexandre Bonnetain, président de l’association Prologin

Quel est le bilan de ce « Girls Can Code ! » 2015 ?
Le bilan est très bon car toutes les filles ont l’air d’avoir apprécié. D’ailleurs, nous n’avons eu que des retours positifs, y compris de la part de leurs parents. L’autre motif de satisfaction, c’est le contenu : si l’année dernière nous avions fait davantage travailler les filles sur les exercices de France IOI, nous avons cette année mis l’accent sur des cours en salle, à expliquer des notions de programmation et d’algorithmique. Il semblerait que cela ait porté ses fruits car les participantes ont toutes progressé pendant le stage, que ce soit sur le langage Python ou sur C.

Les participantes ont-elles toutes joué le jeu ? Avez-vous été surpris par leur engouement ?
Si l’année dernière, nous avions eu en majorité des collégiennes, il y avait surtout des élèves de 2nde et de 1re cette année pour une seule collégienne. Même si quelques-unes ont eu du mal à s’y mettre – elles étaient plus ou moins débutantes -, elles sont toutes arrivées à atteindre un niveau respectable.

Faut-il donc s’attendre à une nouvelle édition l’an prochain ?
Si on peut recommencer l’opération, oui. Il faut juste qu’on s’organise au niveau des financements car le fait d’héberger et de nourrir les candidates gratuitement, ça représente un certain coût. Jusqu’à présent, les deux premières éditions ont été financées grâce à l’argent remporté suite à notre Google Rise Award. Pour organiser la prochaine édition, il faudra sûrement qu’on trouve des sponsors.


À propos de Prologin :
Prologin est une association d’étudiants qui organise chaque année un Concours national d’informatique gratuit et destiné aux jeunes de 20 ans et moins. Le principe : résoudre des problèmes par le code.

Retrouvez Prologin sur son site Internet, Facebook et Twitter.


À propos de France IOI :
France-IOI est une association qui vise à faire découvrir la programmation et l’algorithmique au plus grand nombre de personnes possible. Elle organise également des concours et sélectionne l’équipe de France pour les Olympiades internationales d’informatique. Cette dernière a d’ailleurs brillé lors de l’édition 2015 de l’événement qui s’est déroulée du 26 juillet au 2 août 2015 dans la ville d’Almaty au Kazakhstan : Thomas Sepulchre et Arthur Léonard ont ainsi obtenu une médaille de bronze chacun !

Retrouvez France IOI sur son site Internet et Facebook.