Semaine Internationale 2015 : de la culture, du fun, de la gastronomie et de belles rencontres à l’EPITA !

Du 24 au 28 mars 2015, la Semaine Internationale de l’EPITA prenait place sur le campus du Kremlin-Bicêtre. En plus de conférences et d’une International Fair permettant d’en apprendre plus sur les nombreuses universités étrangères partenaires de l’école et de préparer un futur stage ou emploi en dehors de France, les EPITéens de 4e année pouvaient participer à des ateliers culturels et culinaires proposés par les étudiants de la Section Internationale.

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_06.jpgLes rires et les odeurs aguicheuses de plats « exotiques » se mélangeaient ce jeudi 26 mars dans la cour de l’EPITA. Dans le cadre de la Semaine Internationale organisée par l’école pour ses étudiants de 4e année, cette journée était en effet réservée à la mise en place d’ateliers proposant de nombreuses activités et des mets préparés spécialement pour l’occasion. « On a rencontré des étudiants étrangers venus partager leur culture et leurs passions, expliquait ainsi Arnaud Lahalle (EPITA promo 2016) à la sortie d’une séance d’initiation au cricket. C’était très sympa : j’ai pu lancer quelques fois la balle et, même si ça a l’air marrant, ce n’est pas non plus très évident ! Les étudiants Indiens nous ont expliqué les règles : il faut lancer la balle, un batteur doit la récupérer et l’envoyer sur des petits bâtons “plantés” sur le sol. »

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_03.jpgDes conférences pour préparer l’avenir
S’il n’a pas forcément l’étoffe d’un futur champion de cricket, Arnaud ne s’en soucie guère car il était surtout là pour échanger : « Je trouve cette Semaine Internationale très intéressante car elle permet de découvrir de nouvelles cultures et de pouvoir justement discuter avec ces étudiants que ne nous n’avons pas l’habitude de rencontrer tous les jours à l’EPITA. Il y aussi des conférences de personnes qui travaillent ou ont étudié à l’étranger, ce qui représente aussi un bon moyen de recevoir de précieux conseils au cas où on souhaite les imiter. Moi, personnellement, ça me tente : j’aimerais bien partir au Canada pour un stage et, pourquoi pas, travailler là-bas sur le long terme. » Un avis partagé par Raphaël Pennont (EPITA promo 2016) qui, en plus d’avoir participé aux ateliers de spray painting et de calligraphie (« le côté artistique m’attirait »), était également présent pour réfléchir à son avenir. « Partir à l’étranger pour mes études ne me tente pas trop mais cela m’intéresse plus dans le cadre d’un stage ou du travail, confiait-il. Comme j’aimerais bien travailler pour Amazon plus tard, je me suis inscrit à la conférence de Matias Larre Borges (EPITA promo 2009), qui est ‎Software Development Engineer chez eux, aux États-Unis. »

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_02.jpgÀ la découverte du kabbadi, un sport très populaire en Inde
Le cricket a su attirer de nombreux EPITéens mais un autre sport indien a également fait forte impression auprès des étudiants : le kabbadi. « Il s’agit d’un sport traditionnel qui est très pratiqué en Inde depuis plusieurs centaines d’années, détaillait Prashant Venkateshwaran (EPITA promo 2016), organisateur de cet atelier et étudiant de la Section Internationale – Master Information Systems Management. Le kabbadi est comme un deuxième sport national pour nous, juste après le cricket. D’ailleurs, il n’y a pratiquement qu’en Inde qu’on le pratique. Il voit s’affronter deux équipes, chacune étant composée de 4 à 7 joueurs selon la taille de l’air de jeu. Le but de chaque équipe est de rentrer dans la zone de l’équipe adverse pour toucher un des membres et de réussir à revenir dans son camp pour éliminer le joueur touché. L’équipe qui n’a plus de joueur a perdu. La particularité est que le joueur qui cherche à toucher un adversaire doit toujours répéter “kabbidi” à haute voix. S’il s’arrête de le dire, il est éliminé. »

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_01.jpgFort succès pour le guacamole et l’houmous
L’Inde n’était pas la seule nation présente ce jour-là à l’EPITA. L’Argentine, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la Grèce, le Liban, le Mexique, le Nigéria ou encore le Pakistan étaient également de la partie pour le plus grand plaisir des étudiants et notamment les plus gourmands. Ces derniers ont notamment pu goûter aux plats maison libanais et mexicains respectivement concoctés par Mohamad Noureddine et Daniel Rodriguez (EPITA promo 2016), deux étudiants de la Section Internationale. « Sur mon stand, j’ai décidé de partager un peu de la culture gastronomique mexicaine, annonçait fièrement un Daniel « tombé amoureux de la France » depuis un échange universitaire en 2013. Il y a du guacamole, des quésadillas, des tortillas et de la sauce épicée. J’ai utilisé ma propre recette de guacamole où j’ai mis dedans ce que j’aimais : des tomates, de la coriandre, des oignons, un peu de citron, de la chili powder que j’ai ramenée de M
exico et, bien sûr, de l’avocat. Pour proposer le guacamole et les quésadillas, ça m’a pris environ dix bonnes heures de préparation ! »
Habillé avec le vêtement traditionnel libanais pour participer à la présentation du dabkeh, une danse folklorique du Moyen-Orient, Mohamad recevait beaucoup de curieux avec le sourire. « Sur ce stand, deux autres étudiants et moi-même faisons goûter notre cuisine libanaise, à savoir de l’houmous et une salade de taboulé. Ce sont des snacks froids qui, normalement, accompagnent un plat principal. En tout cas, vu le nombre de de gens venant se servir, je pense que c’est un succès et qu’on va vite épuiser la quantité ! »

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_04.jpg

Les plats de Daniel ont eu un sacré succès…

epita_semaine_internationale_echange_ateliers_conferences_cultures_voyage_etranger_pays_traditions_sports_arts_cuisine_2015_05.jpg… tout comme ceux de Mohamad (ici à gauche) et ses amis