Le laboratoire de recherche de l’EPITA accueille trois étudiants de l’Indian Institute of Technology Jodhpur

Depuis le début du mois mai, le Laboratoire de Recherche et Développement de l’EPITA (LRDE) accueille pour la première fois trois étudiants de l’Indian Institute of Technology Jodhpur (IITJ) en stage : Rupali et Divya Sharma, deux étudiantes en M-Tech (Master), et Divya Grover, un étudiant B-Tech (Bachelor). Tous les trois travaillent au sein de l’équipe Image du LRDE. Leur arrivée concrétise le partenariat entre l’EPITA et l’IITJ. Daniela Becker, responsable administrative du LRDE, revient sur cet échange universitaire.

partenariat-LRDE-Inde.jpg

Rupali, Divya Grover et Divya Sharma

Sur quoi travaillent ces étudiants au sein du LRDE ?
Comme les trois étudiants sont passionnés par le traitement d’images, nous leur avons proposé d’aborder certaines problématiques qui sont au cœur des recherches actuelles de l’équipe Olena – par exemple, nous cherchons à effacer les sous-titres de vieux films pour ensuite reconstruire l’image en dessous.
Leur stage se passe d’ailleurs très bien : les étudiants ont des idées intéressantes et leur travail avance positivement. Nous avons bon espoir d’obtenir des résultats concrets avant la fin de leur stage.

Où sont logés ces étudiants lors de ce stage ?
L’EPITA leur a trouvé des logements dans une résidence étudiante à 100 m du LRDE et de Paris, ce qui leur facilite leur vie de chercheur et de touriste.

partenariat-LRDE-Inde04.jpg
Une suite à ce stage, est-elle d’ores et déjà prévue ?
À terme, nous voulons organiser des masters et thèses en double-diplôme avec l’IITJ. Cela signifie que les étudiants des deux pays feront des allers-retours entre la France et l’Inde et auront ainsi le diplôme de chaque pays. L’accueil de cette première « génération » de stagiaires au LRDE doit inaugurer une longue série d’échanges. Le but est de faire rester nos premiers invités indiens en France après leur stage chez nous : ils feraient un M2 en France et valideraient en même temps leur master indien. Ou alors nous les ferons revenir en France après leur master pour les recruter comme thésards chez nous s’ils le souhaitent. En plus d’être une première prise de contact concrète, ce stage nous permet de nous connaître mutuellement et de vérifier l’excellence des étudiants des IIT indiens avant de prévoir un engagement de longue durée. Par ailleurs, un étudiant de l’EPITA, Valentin Iovene (EPITA promo 2017), avait récemment effectué un séjour d’échange à l’IITJ, ce qui a justement donné envie à Rupali, Divya Sharma et Divya Grover de venir ici.

D’autres actions vont-elles se mettre en place entre l’IITJ et l’EPITA ?
Ces échanges concernent aussi les enseignants : il est prévu de continuer à envoyer des professeurs pour enseigner à l’IITJ et, au niveau de la recherche, d’organiser des voyages réguliers de chercheurs français à IITJ et vice versa.


partenariat-LRDE-Inde02.jpgL’Inde, ce nouveau territoire technologique
D’année en année, l’Inde prend une place de plus en plus importante sur le marché des nouvelles technologies. Régulièrement, le pays fait ainsi parler de lui, que ce soit pour sa jeunesse connectée, son gouvernement qui met en ligne son portail Open Data, sa capacité à attirer les grands groupes ou sa volonté de faire rentrer le numérique dans l’éducation.


partenariat-LRDE-Inde03.jpgA propos d’Olena
Bibliothèque de traitement d’images générique et performante, Olena est utilisée pour concevoir de nouveaux algorithmes et chaînes de traitement d’images fonctionnant sur de nombreux types d’entrées différents (images 2D, images 3D, graphes, etc.). La plateforme Olena sert à la fois dans le cadre des contrats de recherche et pour les travaux théoriques en traitement d’images conduits au laboratoire. Le projet est également un objet d’étude en termes de génie logiciel.