Epitanime XXI : un invité prestigieux, du plaisir et beaucoup d’organisation

anais_suon.jpgComme chaque année, l’EPITA accueillera sur son Campus la convention Epitanime. Pour cette 21e édition, qui aura lieu du 17 au 19 mai, l’association de culture japonaise fait venir un invité de prestige : Gen Urobuchi, scénariste entre autres des séries animées Mahô Shôjo Madoka Magica et Fate/Zero. Entretien avec Anaïs Suon (Epitech promotion 2015) alias « Goku », présidente d’Epitanime.

Comment avez-vous pu faire venir un invité de ce calibre cette année ?

L’association ayant aujourd’hui plus de quinze ans, elle a pu développer un réseau important dans le milieu du manga et de l’animation japonaise. Actuellement (et comme chaque année), nous comptons environ 150 membres, pour la plupart des étudiants du Groupe IONIS (essentiellement EPITA et Epitech), mais aussi d’anciens élèves et quelques passionnés de culture japonaise.

C’est grâce à un Ancien, justement, que nous avons pu faire venir Gen Urobuchi. Stéphane Lapie (EPITA promotion 2005), membre d’honneur de l’association, vit et travaille depuis plusieurs années au Japon. Par le biais de son association, la JSICMF (qui oeuvre pour les liens entre France et Japon), il nous fait venir régulièrement des invités de qualité. Nous savons d’ailleurs que des visiteurs feront expressément le déplacement jusqu’à Epitanime cette année pour pouvoir rencontrer Gen Urobuchi. Sa présence renforce l’image de marque de l’association et de la convention.

Quels autres évènements sont prévus au cours de cette 21e Epitanime ?

Nous proposerons les mêmes activités que celles que nous pratiquons de manière régulière au sein de l’association : dessin japonisant, karaoké, jeux vidéo, jeux traditionnels… Un des moments clés de la convention sera le concours de cosplay (pendant lequel les participants se mettent dans la peau de leurs personnages favoris en reprenant leurs costume, coiffure, attitude…). La nuit, graphiste et programmeurs participeront activement au concours de Visual novel (type de jeu vidéo où le joueur suit une histoire plus qu’il n’interagit). Des projections de séries animées et de longs métrages sont également prévues.

Les associations et cercles de dessinateurs amateurs partenaires présenteront également leurs travaux sur les différents stands d’Epitanime. Cette année, nous accueillons entre autres un nouvel évènement dans le monde du fanzinat français : Doujinsphère. Ce projet réunit de nombreux acteurs du secteur, qui coopèrent sous la même bannière pour gagner en visibilité.

epitanime_2013.jpg

Quelles contraintes avez-vous pu rencontrer dans l’organisation de la convention ?

C’est un travail de longue haleine ! Nous nous occupons de l’aspect logistique de la convention depuis décembre ! Ce afin de négocier au mieux avec les administrations des différentes écoles du Campus du Kremlin-Bicêtre. Cette année, nous bénéficions d’espaces supplémentaires puisqu’e-artsup et SUP’Internet ont agrandis leurs locaux.

Cette gestion de l’organisation est essentielle. Il faut tenir compte du fait que parallèlement à l’évènement, la vie sur le Campus se poursuit : des étudiants finissent des projets, des examens ont lieu… Il faut que chacun puisse y trouver son compte.


Epitanime XXI aura lieu du 17 au 19 mai. Billets d’entrée à 14 € pour les journées et à 20 € pour participer également aux évènements nocturnes. Une billetterie sera également ouverte sur place.