Mobeye à la 3e place de l’Imagine Cup 2013

Le 12 avril, la startup Mobeye, incubée depuis le 18 mars au sein de StartUp42, l’accélérateur d’entreprises de l’EPITA, est arrivée à la troisième place de la Microsoft Imagine Cup France 2013, dans la catégorie startup. Un joli classement pour cette jeune entreprise que nous présente Augustin Rudigoz, l’un de ses co-fondateurs.

mobeye01.jpg

Pouvez-vous présenter Mobeye ?

Il s’agit d’un projet incubé au sein de StartUp42. Nous sommes trois à porter l’initiative : Aymeric Bérenger, Aymeric Don Puerta et moi-même. Tous trois, nous sommes ingénieurs de formation et nous sommes retrouvés au sein d’un mastère spécialisé en entrepreneuriat, à l’ESCP Europe. C’est dans ce cadre que nous est venue l’idée de Mobeye.

Mobeye est une application mobile basée sur le micro-tasking collaboratif à destination des marques distribuées en grandes surfaces et magasins (dans l’alimentaire ou le textile). Nous proposons à ces marques de collecter et agréger des données sur leur présence et visibilité chez les distributeurs, afin qu’ils adaptent ensuite en conséquence leur stratégie marketing. Le principe est simple : nous demandons aux utilisateurs d’effectuer des missions de micro-tasking (où une multitude d’acteurs vont effectuer la même opération simple) dans des magasins donnés, contre rémunération (en euros ou en points, via le système de gamification que nous mettons en place). Ils y prennent quelques photos et remplissent un formulaire sur la visibilité des marques concernées. Nous récupérons ces données brutes, les traitons et les transmettons ensuite à nos clients.

Comment allez-vous mettre à profit cette 3e place ?

Nous avons rencontré plusieurs clients potentiels lors de la présentation de Mobeye et pendant la remise des prix. Microsoft, l’organisateur de l’Imagine Cup s’est montré intéressé par l’application, dans la mesure où il n’existe pour l’instant aucun système combinant micro-tasking collaboratif et analyse de ces données. Par ailleurs, des investisseurs nous ont approchés, intéressés par l’idée d’accompagner au moins financièrement notre startup.

mobeye02.jpgLes fondateurs de Mobeye : Augustin Rudigoz, Aymeric Bérenger et Aymeric Don Puerta

De quel accompagnement bénéficiez-vous dans le cadre de StartUp42 ?

Cette incubation est une opportunité rare pour nous. Nous avons des locaux et un encadrement professionnel – nous travaillons forcément mieux dans un environnement professionnel que chacun chez soi, où les sources de distractions sont importantes. L’incubateur fait également venir de nombreux intervenants, des professionnels qui nous offrent leurs retours d’expérience avec différents entrepreneurs. Surtout, nous travaillons dans l’écosystème de l’EPITA : ce capital technique et humain nous permet d’avancer de manière spectaculaire, avec des personnes compétentes dans le domaine des applications mobiles (par le biais de l’Institut d’innovations informatiques de l’EPITA ou 3IE). Qui plus est, cet adossement à l’EPITA est un gage de qualité pour nous comme pour nos clients, qui connaissent la qualité et le sérieux de l’école.

Aussi, forts de ces compétences, nous espérons pouvoir lancer la première version grand public de l’application Mobeye d’ici fin juin, quand notre incubation prendra fin.