42 : la réponse à la grande question sur la vie, l’univers, l’EPITA et le reste

Si vous déambulez sur le Campus technologique du Kremlin-Bicêtre, et plus particulièrement dans les locaux de l’EPITA, une chose a dû vous frapper. Le chiffre 42 est partout, pour une raison inexpliquée. Olivier Ricou, directeur de la recherche de l’école et Roland Levillain, chercheur au LRDE (EPITA promotion 2003) ont accepté de résoudre ce mystère jusque-là confidentiel.

« D’après mes souvenirs, le 42 était déjà là bien avant mon arrivée à l’EPITA. » explique Roland Levillain diplômé en 2003 de l’option Sciences Cognitives et Informatique Avancée (SCIA). Olivier Ricou va dans son sens : « C’est la même chose pour moi. Je connaissais le chiffre, évidemment, étant grand fan de la saga de Douglas Adams. Je savais qu’il était repris par de nombreuses écoles d’ingénieurs. Mais je ne l’ai jamais autant vu qu’à l’EPITA. »

42_epita_cafet-thumb-600x434-36782.jpg

Vu sur les murs de la cafétéria du campus. Le 42 est partout.

Mythologeek

Mais que signifie donc ce 42 ? « C’est la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et le reste, voyons ! » renchérissent ils. En citant cet extrait mythique du Guide du Voyageur Galactique, tout semble être dit pour l’initié, alors que le profane reste dans le flou. Ce classique de la littérature « geek » était d’abord un feuilleton radiophonique scénarisé par Douglas Adams pour la BBC : « J’adorais écouter des séries de ce genre sous mes draps la nuit quand j’étais enfant, raconte Olivier Ricou. Des feuilletons réalisés exprès pour la radio, ça n’existe plus en France ! C’est donc par ce biais que j’ai découvert les épisodes radio du Guide du Voyageur Galactique, produits entre 1978 et 1980. Depuis, je me suis procuré la saga en disques. »

Dans la série et dans les livres, un gag veut qu’après plusieurs millions d’années de calcul, un des plus puissants ordinateurs de l’univers ait donné pour réponse à « la grande question sur la vie, l’univers et le reste » un simple « 42 ». L’auteur lui-même ne donne pas d’explication rationnelle au choix de ce chiffre : « Il s’agit d’une blague : la réponse devait être un chiffre. Un chiffre faible et ordinaire, et c’est celui-ci que j’ai choisi. » Ca n’a pas empêché certains acharnés à trouver des relations entre le chiffre et d’autres éléments du livre, notamment la formule « 6 x 9 » qui, en base 13, donne le résultat 42.

Un sandwich, une note plancher, une réponse : 42

« C’est surtout parce que les livres font partie des bases de la culture geek que le 42 est omniprésent sur le campus, dit Roland Levillain. Le fait que le premier livre ait été adapté en film en 2005 lui a même redonné un regain d’intérêt. » « C’est une tradition qui se transmet de promo en promo, maintenant, même si je ne suis pas sûr que tous les étudiants connaissent l’origine du chiffre, ajoute Olivier Ricou. Ils le voient tous les jours, sur les murs de la cafétéria, dans les menus – un panini 42 figure à la carte de ladite cafétéria -, certains professeurs menacent même les étudiants en 1e année d’une note de – 42 en cas de copie désastreuse ! Je suis même persuadé que des développeurs de l’école ont intégré le 42 dans certains codes. »

Ainsi, le chiffre s’est fait une place et fait partie du quotidien des étudiants, au même titre que la Stratégie de l’Echec (livre de Dominique Farrugia adapté en faux documentaire en 2001) ou le 666 (le nombre de la bête dans les écrits bibliques). Dans tous les cas, si d’aventure vous rencontriez une difficulté quelconque dans vos travaux à rendre, pas de panique ! La seule réponse possible et envisageable restera 42.