Quand l’informatique s’associe à la finance

informatique_finance.jpg

Charles Humbert (EPITA promotion 2013), 22 ans, étudiant de la Majeure Système d’Information et Génie Logiciel (SIGL), vient de prendre ses fonctions de responsable communication pour LACITY, la nouvelle association de finance de l’école, présidée par Jennifer Josset et François Lavie (EPITA promotion 2013). Interview.
Quel est l’objectif de la nouvelle association ?
L’association que nous avons fondée a pour rôle de permettre aux étudiants de mieux comprendre le monde de la finance et ses liens avec l’informatique. LACITY organisera des conférences, des concours de gestion de portefeuilles virtuels et des tables-rondes entre étudiants sur des problématiques purement financières ou liant la finance et l’informatique. Nous allons également proposer aux élèves intéressés de réaliser un projet de développement d’un outil d’analyse de flux boursiers et de flux financiers. En plus de cela, nous souhaiterions favoriser le networking en communiquant avec les anciens travaillant dans le domaine financier et avec les entreprises du secteur.
Qu’est-ce qui vous motive ?
Nous sommes plusieurs étudiants à avoir fait notre stage dans le domaine de la banque et dans les assurances. Nous sommes intéressés par ce monde qui nous concerne tous. L’un de nos objectifs est de faire découvrir un domaine qui peut faire peur ou qui semble être compliqué à aborder. En tant que responsable communication, j’aimerais que cette association soit l’une des plus importantes de l’école, tant par son activité que par les services qu’elle fournit. Il est important pour LACITY de se faire connaitre rapidement et d’installer une image de qualité. La motivation de ses membres aura un rôle essentiel à jouer.
Quels rapports existent entre l’informatique et la finance ?
La finance est à présent entièrement basée sur des applications informatiques. 35 % des échanges sont effectués via le trading haute fréquence, c’est-à-dire grâce par des algorithmes informatiques s’exécutant à grande vitesse. D’autre part, la gestion des risques, de plus en plus complexe est également calculée de manière informatique avec des problématiques d’efficacité.  D’autres problématiques spécifiques à la finance requièrent aussi l’outil informatique, comme l’importance de la sécurité des réseaux (pertes de plusieurs millions d’euros possibles en quelques heures), la grosse quantité de données à traiter dans le calcul de risque ou encore la nécessité d’un temps de réponse très rapide pour le trading haute fréquence.
Quelles sont les carrières ouvertes aux informaticiens souhaitant évoluer dans ce secteur ?
Plusieurs fonctions peuvent être attribuées dans ce cadre à l’informaticien : le travail sur des applications financières, le travail chez des éditeurs de logiciels à destination d’institutions financières, le conseil en architecture pour un système d’information dans la banque d’investissement, le travail sur les réseaux interbancaires (SWIFT). L’ingénieur informatique peut ainsi se retrouver à des postes de développeur, de chef de projet, de consultant…
Quels sont vos projets ?
Le premier est le lancement de l’association, qui aura lieu au mois d’octobre sous la forme d’un apéro et d’une présentation. Puis nous projetons d’organiser un concours de gestion de portefeuille cet automne ainsi qu’une première conférence et une table-ronde. De plus, nous souhaitons recruter afin de regrouper une cinquantaine de membres d’ici le mois de novembre.
Contact de l’association : la-city-association@googlegroups.com