Course de la Fraternité : Un étudiant de l’EPITA relie Paris à Helsinki

2course_fraternite.jpg

Depuis le 9 août, Louis Normier (Paris 1) et Nicolas Géniteau (EPITA promo 2014) promeuvent la mobilité étudiante, en réalisant sur six semaines un périple à vélo à travers l’Europe.
Relier Paris à Helsinki en vélo, voici le pari de Nicolas Géniteau (EPITA promo 2014), et de Louis Normier, étudiant en droit à Paris 1. Leur aventure entre dans le cadre de l’initiative citoyenne européenne  « Fraternité 2020 » dont l’objectif est de promouvoir et de renforcer le développement de la mobilité étudiante au sein de l’Union européenne.

 

L’EPITA est adhérente du programme européen ERASMUS avec 15 universités partenaires dans 11 pays (Allemagne, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, République Tchèque, Slovaquie, Turquie). Chaque année, une trentaine d’étudiants bénéficie de cette opportunité et passe un semestre dans l’une des universités partenaires tandis que l’EPITA joue, de son côté, son rôle d’établissement d’accueil. Les enseignants bénéficient également de ce programme et plusieurs professeurs étrangers viennent chaque année donner leur cours en anglais sur le campus.
A la rencontre des étudiants européens
Partis pour six semaines, les deux étudiants sillonnent depuis le 9 août de nombreux pays en rencontrant des habitants qui leur offrent souvent le gîte et le couvert, à la manière de l’émission « J’irai dormir chez vous ». La journée, quand ils ne pédalent pas, Nicolas et Louis posent leurs sacs à dos dans les universités partenaires de leurs écoles respectives. Le duo en profite pour exposer à ses camarades européens le projet « Fraternité 2020 » (F2020), les incitant ainsi à participer à l’enregistrement du million de signatures nécessaire qui validera le succès de cette initiative auprès de la Commission européenne.
Avec l’aide de l’EPITA, de Paris 1 et du comité de citoyens à l’origine du projet F2020, Nicolas et Louis organisent des happenings dans les différentes universités qu’ils croisent sur leur chemin (à Liège, à Berlin, etc). Les étapes de leur parcours à vélo sont ponctuées de petites vidéos réalisées par leur soin, pour nous faire part de leurs avances, de leurs rencontres, mais aussi pour vous donner envie de vous investir dans cette cause.
2fraternite2.jpg
Collecter un million de signatures
« Les étudiants ont la possibilité de liker la page Facebook de Fraternité 2020 qui propose un suivi du projet mais également d’aller signer l’initiative Fraternité 2020 sur un site mis en place par la commission, explique Louis. Nous collecterons également des signatures au cours de notre aventure à vélo. On souhaite collecter en tout avec ces différents moyens les un million de signatures requis par la Commission ».
« On va organiser grâce à l’aide du comité de citoyens de F2020 de petites réunions dans les universités européennes partenaires de l’EPITA et de Paris 1 avec des personnes intéressées par le projet », poursuit Nicolas. Comme le souligne ce dernier, l’aspect logistique n’est pas à négliger et rejoint l’effort physique : « je porte sur mon vélo un bagage de 14 kilos appareil photo et un petit ordinateur pour contacter le comité de citoyens, une vingtaine d’Européens », précise-t-il. Ci-après : quelques vidéos transmises par Louis et Nicolas – des interviews d’étudiants rencontrés au cours de leur périple, sur les échanges universitaires en Europe: