Hold-up créatifs à l’EPITA

6holdup.jpg

Le 6 juillet, les Epitéens de troisième année ont rivalisé d’idées pour soutenir deux startups de l’entrepreneuriat social.
Le 6 juillet, une quinzaine d’étudiants de première année d’ingénieurs de l’EPITA ont participé à une opération originale : deux hold-up créatifs, réalisés sur le Campus. Qu’est-ce que les hold-up créatifs ? Des ateliers de brainstorming  dans les universités et les écoles imaginés par MakeSense – une communauté ouverte et internationale lancée en 2010 pour résoudre les défis d’entrepreneurs sociaux.
Aider avec ses idées et ses compétences
Encadré par des membres de MakeSense, un hold-up de 2 h permet à un groupe de dégager 100 idées et quatre à cinq concepts de solutions concrètes répondant à leurs compétences pour résoudre un défi d’entrepreneur. Les résultats sont livrés sous forme slogans et de descriptifs accompagnés de vidéo prototypes. Cette fois -ci, il s’agissait au sein d’un premier atelier de trouver le moyen de créer une communauté utilisateurs et d’acteurs autour de Likezus – une application visant à améliorer l’information mise à disposition des jeunes sur leurs possibilités d’orientation, les offres de tutorat, de bourses et de stages. Le challenge posé dans un second atelier consistait à décrire l’application de reconnaissance d’objets idéale pour des utilisateurs du téléphone mobile « tout-en-un » développé par TelOrion, dédié aux personnes aveugles et malvoyantes.
6holdup2.jpg
Des solutions ingénieuses
D’une solution GPS signalant les obstacles en temps réel à une canne intelligente équipée d’un capteur Bluetooth, les étudiants ont rivalisés d’imagination et d’ingéniosité pour prolonger à travers une application les options du téléphone de TelOrion, en mettant à profit leurs connaissances d’ingénieurs. Mise en correspondance d’un profil et d’un métier, création d’une communauté des privés de sortie, course après la mascotte d’un métier particulier…Des concepts d’applications originaux ont également été trouvés pour promouvoir l’application Likezus.
Les étudiants sont ressortis enthousiastes de ce programme. Ils ont apprécié la dimension collaborative, sociale et innovante de l’expérience. « Je n’avais jamais fait de brainstorming, c’est intéressant de développer les aspects plus créatifs de nos formations ! », se réjouit Jules Dard (EPITA promo 2014). « La formation des étudiants leur a permis de trouver des solutions pleines d’inventivité, concrètes et pratiques », affirme Marine Plossu, fondatrice de MakeSense qui a encadré les hold-up.
Et de poursuivre : « les entrepreneurs vont recevoir les projets des étudiants et réutiliser les concepts pour répondre à leurs défis. Ils peuvent rester en contact avec les étudiants et vice-versa. Les étudiants pourront aussi résoudre les défis d’autres entrepreneurs sociaux en effectuant l’une des trois actions de résolution sur la plateforme www.makesense.org. Dans un mois, les entrepreneurs seront recontactés pour recueillir leurs impressions sur les solutions élaborées. »
Quelques solutions imaginées
  • Dans son espace. « Vous pouvez enfin vivre les yeux fermés »
Cette application de reconnaissance d’objet facilite la vie de tous les jours des personnes aveugles et malvoyantes. En retraçant la journée d’un personnage fictif, Fabrice Rougeau et Alderic Coroir (EPITA promo 2014) ont imaginé un service qui permet d’assortir les vêtements, de situer les produits à acheter au supermarché à partir d’une liste prédéfinie et d’emprunter le chemin le plus sécurisé jusque chez lui.
  • Medium « Le troisième œil des personnes malvoyantes / aveugles »
L’application reconnaît les objets sur sa route, les marques et modèles des voitures qu’ils croisent, lui indique la composition des médicaments à la pharmacie simplement en sondant les bases de données Google. Kevin Lefevre et Reda Sallahi (EPITA promo 2014) font aussi de Medium l’application qui mobilise la communauté de proches de la personne en sollicitant leur avis. Enfin, le téléphone enregistre le nombre d’objets rencontré sur sa route et permet de gagner des points quand le nombre est décroissant.
  • Easymoov’ « Le Coyote des personnes malvoyantes/aveugles »
Jules Dard, Aurélien Gamet et Quentin Grosyeux (EPITA promo 2014) ont imaginé le GPS Easymoov’. Il permet de signaler les obstacles en temps réel et de les partager avec les membres de la communauté, Easymoov’, à la manière du système Coyote.
  • AVA « L’Assistant de Vie pour Aveugles »
Dans ce projet, la canne de la personne devient un objet intelligent via un capteur Bluetooth. Elle donne l’alerte devant les dangers, détecte les files d’attentes et les obstacles, les produits qu’elle souhaite acheter. Jérôme Maurin, Jean-Philippe Quenord et Morgan Bataillon (EPITA promo 2014) ont pensé à tout, le téléphone inclut une technologie NFC pour se transformer en moyen de paiement. Grâce à l’application intégrée à Google Maps pour mobile Lattitude, son téléphone détecte ses amis et elle les rejoint en temps réel. Pour parfaire le système, chaque objet « rare » reconnu donne des points à la personne dans un jeu social.