Les aventures d’une Mexicaine à EPITA

Thalia Crouz, étudiante au Tecnologico de Monterrey à Mexico, raconte son expérience d’échange Erasmus en première année de cycle ingénieur à l’EPITA.

"Mexicaine, j’ai étudié à Mexico dans la filière ITC au Tecnologico de Monterrey en 4e année. J’ai toujours bien aimé les mathématiques, les disciplines scientifiques et les ordinateurs. Mon bon niveau général m’avait permis de passer un bac international et d’intégrer cet établissement réputé.

Mexico2.jpgAvant mon départ pour l’EPITA, on m’avait prévenu que le changement serait sensible, mais je ne m’attendais pas à une expérience aussi marquante. Au Mexique, j’étais davantage livrée à moi-même, je travaillais beaucoup à la maison et j’étais habituée à un rythme de travail moins soutenu. Le contenu de l’enseignement était moins orienté sur la pratique.

Le plongeon dans la mythique « piscine » dès mon arrivée au premier semestre ne fut pas des plus faciles, mais fut décisif. Coder la nuit, disposer d’un école jamais fermée, travailler intensément : ce sont des choses que je ne connaissais pas auparavant et qui ont nourri ma passion de l’informatique en même temps qu’elles m’ont conduit à développer une grande force de travail et une vraie capacité d’adaptation.

C’est pourquoi mon expérience épitéenne a été révolutionnaire. J’y ai gagné ici une forme d’indépendance que je n’avais jamais connue jusqu’ici, j’ai changé la manière de m’organiser, j’ai appris à travailler par moi-même. Je me suis finalement intégrée rapidement, malgré mon niveau de français (j’avais été seulement deux fois à Paris en coup de vent), grâce à l’attitude des autres étudiants, tous gentils et ouverts à l’échange culturel.

Le second semestre fut facile en comparaison du premier. Je me sentais désormais Epitéenne à part entière, je suivais les cours avec aisance, et j’ai pu renouer avec la danse, ma seconde passion, grâce aux cours de Salsa proposés par Episport. De retour à Mexico, je souhaiterais à présent revenir en France pour finir ma spécialisation en Intelligence Artificielle et pour y commencer ma vie professionnelle."