Quand une étudiante de l’Epita nous parle de son week-end d’intégration.

stockxpertcom_id624195_jpg_54bfe92ac9e66ed2abc6aaaeb69803b4.jpgDrôles, enfantins et stimulants sont les qualificatifs qui pourraient définir les traditionnels week-ends d’intégration de l’Epita. Mis en place par le BDE de l’école, l’objectif d’un WEI est d’abord de permettre aux étudiants de tisser des liens entre eux et de les intégrer plus facilement au sein de leur promo. Mélanie Adolphi, étudiante en 3ème année, nous raconte son expérience.

Dans quel état d’esprit étiez-vous avant le départ ?
Nous étions tous très épuisés. Il faut savoir que nous sortions de presque deux semaines intensives de piscine. Trois jours avant la fin de cette période, nous avions des projets à rendre…ce qui nous a valu deux nuits blanches suivies d’un examen de 4h le dernier jour…voilà un peu dans quel état d’esprit nous étions avant le départ. Le week-end d’intégration tombait donc à pic. Et même si le sommeil a été mis entre parenthèses, car nous étions sollicités du matin au soir, nous nous sommes tous très bien amusés. L’ambiance était géniale, nous avions des activités plus folles les unes que les autres.

Capture d’écran 2010-01-07 à 11.30.58.png Comment s’est organisé le départ ?
La destination a été tenue secrète jusqu’à notre arrivée…nous ne savions rien de l’endroit où nous devions nous rendre. Nous sommes partis dans la nuit de jeudi à vendredi. Nous avons fini l’examen jeudi à minuit et nous avions rendez-vous à 00h42 dans la cours du campus pour choisir nos cars. Moi je me suis retrouvée dans celui où il y avait la plupart des acus, les assistants qui sont en dernière année et qui sont là pour nous aider pendant la piscine.
Nous sommes arrivés le matin vers 9h sachant que nous avions fait 2, 3 pauses dans la nuit pour se détendre un peu. Mais rien que le trajet nous a permis de créer des liens.

Quelle est votre réaction fasse à la découverte du site ?
Le cadre que le BDE avait choisi m’a beaucoup plu ! Rien à voir avec ce que les mauvaises langues ont tenté de nous faire croire pour nous effrayer ! Nous avions des bungalows loués dans le centre la France, un endroit calme au bord d’un lac… ça nous a permis de quitter la pollution de Paris pour quelques instants. En arrivant, nous avons pris le temps de nous installer, de nous adapter et de nous reposer aussi pour les plus fatigués.

Capture d’écran 2010-01-07 à 13.52.58.png Quels types d’activités étaient organisés ?
A midi, les responsables ont organisé, comme ils le font assez souvent à Paris aussi, un barbecue géant. Ensuite, toute l’après-midi, nous avons eu ce que l’on appelle un  « rallye sport ». Les activités organisées étaient géniales, on a pu faire des courses dans le terrain et on nous avait même préparé un jeu de baby foot humain. En fait, plein de structures gonflables ont été mises en place. Au programme : tir au fusil, basket ou de l’accobranche mais avec des filets. Les soirées organisées étaient aussi très sympas !
Nous sommes rentrés dimanche à 20 h et nous avons enchainé les cours le lundi à 8h30…

Au final, le week-end a-t-il favorisé l’intégration des élèves ?
J’ai eu la chance d’être en prérentrée et donc de commencer les cours deux semaines avant la plupart des gens. Comme nous n’étions pas beaucoup, nous avions déjà créé un groupe bien soudé et aujourd’hui la cohésion est encore là.  Mais le week-end m’a permis de savoir avec qui j’aurais plus ou moins d’affinités sur le long terme. Le fait de faire des équipes, de devoir communiquer tout le temps avec les autres étudiants, c’est sûr, ça crée des liens. J’ai trouvé que c’était un bon premier point de vue qu’on pouvait avoir sur les autres étudiants, parce que on se découvre vraiment
En tout cas je suis vraiment très heureuse d’être à l’Epita, les gens sont vraiment sympas et je ne m’attendais pas du tout à une ambiance comme ça en sortant d’une prépa. Les gens s’aident beaucoup, ils n’hésitent pas a arrêter leur travail pour venir nous aider…

Capture d’écran 2010-01-07 à 11.34.18.png