Etudier en Summer Session à Berkeley, via l’EPITA.

Romain Villar fait partie des étudiants d’EPITA qui, chaque année, bénéficient d’un programme d’échange pour l’été avec la prestigieuse University Of California (UCB) située à Berkeley, en Californie. Joint au téléphone avant de partir en cours, voici un bref aperçu de sa vie sur le campus.

Romain 2.JPGBonjour, Romain. Quelques mots de présentation, tout d’abord : en quelle année êtes-vous à l’EPITA, quelle promo, quelle spécialité ?
Je fais partie de la promotion 2012, j’entre cette année en première année d’ingénierie, je n’ai donc pas encore choisi de spécialisation.

Quelles étaient vos motivations en entrant à l’école ?
J’ai toujours été très attiré par l’informatique, les métiers de l’informatique. EPITA avait une bonne réputation et correspondait à mes attentes : j’ai donc postulé.

Une summer session à l’UCB, pour ceux qui font leur rentrée à l’EPITA ces jours-ci, comment le résumer en une phrase ou deux ?
Une summer session à UCB est réellement une expérience à faire, c’est une vraie chance car EPITA nous donne la possibilité d’étudier dans l’une des meilleures écoles au monde. C’est un gros plus sur notre CV et cela nous permet de préparer très efficacement ce qui nous attend en première année d’ingénierie (ING1 dans notre jargon).

Comment vivez-vous ces quelques semaines sur un campus américain ?
J’apprécie énormément mon séjour ici, les français sont bien intégrés et très présents, il n’est pas rare de retrouver des Parisiens ça et là ! De plus la vie sur le campus est vraiment différente de ce que l’on peut connaître en France. Les élèves sont principalement des "International Students", ce qui nous permet de faire connaissance avec toute sortes de personnes, issues du monde entier.

Où dormez-vous ?
Je dors sur le campus, dans une chambre de deux avec un ami d’EPITA. Tous nos repas sont compris avec le logement, nous avons donc droit chaque jour à des buffets à volontés, fort appréciés !

Les cours en langue anglaise ne sont pas trop durs à suivre ?
Je n’étais pas très bon en anglais en arrivant ici, les cours étaient difficiles à suivre au départ, je devais continuellement rester concentré. Cependant on s’habitue très rapidement et je n’ai désormais aucun problème pour prendre des notes en cours.

Quels sont vos horaires ? Décrivez-nous une semaine type.
En summer session les cours sont plus intenses qu’au long de l’année. Nous avons 28h de cours par semaine suivi d’un repos de trois jours, mais énormément de travail personnel à fournir : il ne faut pas s’attendre à passer le week end à la plage. Je conseille à ceux qui veulent tenter l’expérience de rester plus longtemps que le temps de la Summer Session, afin de pouvoir prendre un peu de vacances et de vraiment profiter de ce voyage. Personnellement à la fin des cours je vais passer deux semaines dans une famille d’accueil à San Francisco.

Eprouve t’on des complexes à débarquer d’une école française pour intégrer l’UCB ou, au contraire, vos années sur les bancs de l’école vous rendent-ils totalement légitime, sur place ?
Les cours que nous avons eu à UCB se placent réellement dans la continuité de ce que nous avons fait à EPITA, et contrairement à la plupart des étudiants, nous étions même en avance sur beaucoup de sujets.

Hélène et Romain.JPG

Qu’est-ce qui vous impressionne le plus, sur place ? Et qu’est-ce qui pourrait vous manquer rapidement ?
Ce qui m’a le plus impressionné c’est le campus, de taille gigantesque, avec des parcs, des bois, des fontaines, des routes, de superbes bâtiments, des terrains de sports, des piscines, etc. Il y a vraiment tout sur place et dans un cadre de rêve. Il n’est pas rare de voir de jolies filles bronzer en maillot sur l’herbe !

Quelle bonne idée pourrait t’on exporter sur le campus de l’EPITA ?
Ici il y a des "Sleep Days" au nombre de trois. Cela permet à un élève de rendre n’importe quel projet ou devoir  en retard, en utilisant ses “Sleep Days”. Si j’ai trop de travail en une journée, je peux décider de rendre un projet avec un ou deux jours de retard, auquel cas j’utilise un ou deux “Sleep Days”. Ce système pourrait être appliqué à EPITA.

Qu’avez vous pu découvrir culturellement lors de vos repos ?
Lors de mes jours de repos, j’ai pu visiter la ville de San Francisco. Il y a certaines choses à ne pas rater comme le fameux “Golden Gate Bridge” ou encore la célèbre prison d’Alcatraz. J’ai également pu avoir l’occasion de faire une balade d’une douzaine de kilomètres à vélo le long de la plage et de profiter du soleil.

Envie de rester travailler aux USA ?
Envie de rester, non je ne pense pas, trop de choses me manqueraient. Mais revenir étudier ou pour y passer des vacances oui, cela me plairait beaucoup. Je pense m’orienter vers un MBA à ma sortie de l’EPITA.