IBM et la Banque Postale se lient aux étudiants de l’EPITA

IBM et la Banque Postale  adhèrent à l’esprit pédagogique et à la motivation de l’EPITA : former la nouvelle intelligence des entreprises.
Ces partenaires se sont engagés depuis avril à former sur trois ans 90 étudiants en option Systèmes, Réseaux et Sécurité (SRS) aux technologies mainframes* IBM System z. Une trentaine d’étudiants de dernière année option SRS recevront l’équivalent de 20 jours d’enseignements sur les technologies mainframes d’IBM System z.. Répartis d’avril à juin, les cours seront prodigués dans les locaux de l’EPITA et dans ceux de la Banque Postale
Soucieuse de l’avenir de ses étudiants, l’EPITA a voulu leur donner une « formation spéciale autour des grands systèmes […]. C’est une opportunité pour nos étudiants de donner une dimension complémentaire à leur profil et de développer une double compétence très recherchée sur le marché. Durant ces trois mois, ils auront l’occasion de rentrer au cœur des mainframes avec IBM et celle d’appréhender le quotidien du système d’information d’une grande entreprise avec les experts de la Banque Postale. », déclare Joël Courtois, Directeur de l’EPITA. L’important est de rester en contact permanent avec l’entreprise, d’être à l’écoute de ses attentes afin de former les étudiants à l’excellence dès leur sortie d’école.
L’enseignement purement technique d’IBM et l’expertise terrain des intervenants de la Banque Postale permettent l’analyse de situations réelles et la mise en pratique d’aspects techniques complexes. « Nous assurons ainsi l’arrivée d’une relève de qualité en compétences mainframe, sur un marché en croissance et à la recherche de nouveaux talents » commente Pascal Théry, Marketing Manager IBM System z.
Cet engagement à long terme s’inscrit dans l’initiative d’IBM**, lancée en 2005 en France, dans le cadre du programme mondial visant à former 20 000 étudiants au monde du mainframe avant 2010.

* Les mainframes d’IBM sont des serveurs équipant la majorité des grandes entreprises françaises pour gérer notamment leurs applications stratégiques « cœur de métier ». Dans sa vie quotidienne, un individu active régulièrement une opération pouvant impliquer un mainframe IBM, à une étape du traitement d’une transaction (par exemple lors d’un retrait d’argent).
** Cette action, à laquelle participent plus de 200 écoles et universités dans le monde, s’inscrit dans le cadre de l’IBM Academic Initiative, programme mondial développé auprès du monde universitaire.