Interview de François Morlot de Société Générale CIB

 

François Morlot est issu de l’Epita, promotion 2004, en étant major de son option de spécialisation SIGL. Aujourd’hui, il travaille pour le compte de Société Générale Corporate and Investment Banking (SGCIB). Interview d’un ancien :

 

Quel poste occupez-vous aujourd’hui après vos études à l’Epita ?
Je travaille à la SGCIB en tant qu’Ingénieur études et développements. Je suis actuellement responsable du déploiement à l’international de l’application de gestion de la trésorerie de la SGCIB.
 
Quelle image ont les Epitéens dans votre entreprise et son environnement ?
L’Epita est une école réputée au sein de la Société Générale et les épitéens sont très recherchés pour les stages de fin d’études.
Cette formation nous différencie des autres professionnels que nous côtoyions parce que :
  • Nous sommes plus pointus sur des aspects techniques
  • Nous disposons de plus grandes capacités de travail et d’adaptation
  • Nous avons une plus grande autonomie

Comment avez-vous évolué professionnellement au sein de la SGCIB ?
Après avoir participé à de nombreux projets d’envergure en tant que maitrise d’ouvrage ou maitrise d’œuvre en mission à la SGCIB via une SSII, je suis rapidement passé interne et suis maintenant responsable du déploiement à l’international de l’application de gestion de la trésorerie de la SGCIB, ce qui m’amène à intervenir en temps que Business Analyst et Chef de projet.
Pourquoi avoir choisi de travailler pour la SGCIB ?
La SGCIB m’offre un cadre de travail idéal avec des défis à relever, des projets ambitieux à mener et des perspectives d’évolutions concrètes.
Vous souvenez-vous de la façon dont vous aviez connu l’Epita ?
J’ai fait auparavant un parcours classique dans un lycée parisien avec spécialité Mathématiques et option Sciences de l’ingénieur, ayant débouché sur un baccalauréat Scientifique. C’est lors de ma scolarité en lycée que j’ai connu l’Epita, par le salon de l’ADREP qui avait été organisé dans un grand lycée parisien. Des étudiants de l’Epita représentaient l’école et proposaient de venir visiter les locaux le samedi suivant. Je suis venu visiter l’école ce samedi, puis je suis ensuite revenu à la Journée Portes Ouvertes suivante avec mes parents. J’ai ensuite envoyé mon inscription et j’ai été recontacté très rapidement pour venir passer les entretiens.
Comment votre scolarité au sein de l’école s’est-elle passée ?

 

“Je suis sorti major de mon option SIGL”
Ma scolarité au sein de l’Epita s’est très bien déroulée. Je pense avoir profité pleinement de ce qu’offre l’école. En effet, la formation et l’ambiance de l’école permettent à chacun de s’épanouir et d’apprendre beaucoup. J’en suis issu de la promotion 2004, option de spécialisation SIGL dont je suis sorti major.
Pour quelles raisons aviez-vous opté pour SIGL ?
SIGL donne une très bonne vision de ce qu’est un système d’information dans une grande entreprise. Cette formation donne aux étudiants les clés nécessaires pour comprendre les problématiques et les enjeux liés à ces systèmes d’information. La spécialisation SIGL permet également aux étudiants de maîtriser à la fois les technologies utilisées et les méthodes employées dans le monde de l’entreprise. De plus, les enseignants, tous issus de grandes entreprises, apportent aux étudiants leurs connaissances et partagent avec eux leurs expériences professionnelles, ce qui permet aux étudiants d’être très bien préparés pour le passage vers la vie professionnelle.
Quels stages aviez-vous réalisés au cours de votre cursus ?
En fin de première année du Cycle ingénierie j’ai effectué un stage de développement dans une PME proposant à ces clients des solutions de Mailing-Fax. Ce stage m’a permis de mettre en pratique les connaissances apprises lors de cette année au sein d’une entreprise. J’ai alors constaté que la formation dispensée à l’école répondait parfaitement aux attentes des entreprises.
Quel était le thème de votre projet de fin d’études ?
“J’ai beaucoup participé à la vie associative de l’école”

Le thème de mon projet de fin d’études était la récupération de données de marché en temps réel. Ce stage effectué à la Société Générale m’a permis d’utiliser mes connaissances dans un environnement très exigeant qu’est celui de la finance de marché. Ce projet m’a également permis de rencontrer des utilisateurs (traders, sales, …) et de travailler avec eux pour comprendre leurs problématiques et besoins. Tout comme lors de mon stage précédent, la formation dispensée à l’Epita (et plus précisément en SIGL) m’a permis de répondre en tous points aux attentes de la SGCIB.

Aviez-vous pris part à la vie associative de l’Epita ?
J’ai beaucoup participé à la vie associative de l’école. Cela a commencé par l’organisation de l’intégration des élèves de premières années puis je me suis présenté sur une liste aux élections du Bureau Des Elèves (BDE) en temps que vice-président. Participer activement à la vie associative de l’école et m’impliquer auprès des étudiants (organisation du gala de l’école, du séminaire d’intégration, d’événements ponctuels et la gestion des budgets des nombreuses associations) m’a beaucoup intéressé c’est pourquoi l’année suivante je me suis présenté et j’ai été élu aux élections du BDE en temps que président. Cette expérience a été pour moi très enrichissante et m’a permis de développer mon coté relationnel qui se montre très important au quotidien dans ma vie professionnelle.
Aujourd’hui, quelles sont vos relations avec l’école ?
“Je suis professeur d’analyse/conception en spécialisation SIGL”

Je reviens régulièrement à l’Epita pour y retrouver étudiants, enseignants ou personnel de l’administration avec qui j’ai noué de bons contacts. Je suis également professeur d’analyse/conception en spécialisation SIGL : ce qui me permet de rester au contact des étudiants et de l’école et de transmettre à mon tour des connaissances ainsi que mon expérience professionnelle.

Vous qui étiez encore étudiant il y a quelques années, que pensez-vous avec le recul, de la transition vers le monde du travail ?
Les étudiants de l’Epita sont très bien préparés au passage vers le monde du travail. En effet, ceux-ci maitrisent les technologies utilisées en entreprise et font preuve d’une grande autonomie et adaptation toutes deux développées à l’Epita via les nombreux projets informatiques effectués.