Les apprentis de l’EPITA : découvrez le parcours de Charlotte Plancq (promo 2017)

Pour devenir ingénieur ou expert en ingénierie informatique, certains étudiants de l’EPITA ont fait le choix de l’apprentissage. Permettant une poursuite d’études rémunérée qui associe enseignement théorique et formation pratique en entreprise, cette formation convient ainsi à différents profils ayant à cœur de goûter au plus tôt au monde professionnel. L’EPITA vous propose de découvrir le parcours de trois de ces apprentis : voici d’abord celui de Charlotte Plancq (promo 2017), actuellement en 2e année du cycle Expert.

les_apprentis_de_epita_charlotte_portrait_2015_01.jpg

Que faisais-tu avant de devenir apprentie ?
J’ai un parcours un peu particulier car, avant de me lancer dans l’informatique, je faisais de la biologie. J’avais commencé une licence, mais comme c’était trop théorique pour moi, j’ai décidé de faire un DUT informatique à Lille puis de me diriger vers l’EPITA.

Pourquoi avoir justement rejoint l’EPITA et pas une autre école ?
D’abord, je voulais trouver une formation en apprentissage, ce qui réduisait pas mal le choix. C’est en me renseignant sur les écoles proposant l’apprentissage que j’ai vu que l’EPITA sortait du lot, de par son contenu qui m’intéressait et sa renommée.

Qu’est-ce qui t’attirait autant dans l’apprentissage ?
Le fait d’être sur deux fronts : on travaille en entreprise mais on continue à suivre des cours. C’est avoir un pied dans chaque monde et je trouvais le concept intéressant.

À quoi ressemblent tes semaines ?
Je suis la moitié du temps en entreprise et l’autre à l’école, soit trois jours de cours pour deux jours de travail. Mon entreprise, c’est Ingénico. Elle propose des solutions de paiement et terminaux bancaires pour les institutions financières et les acteurs de la grande distribution

Comment as-tu trouvé cette entreprise ?
Sur Internet : je cherchais des offres d’apprentissage et je suis tombée sur leur annonce. Il y a beaucoup d’offres disponibles sur le Net et, en plus, on sait qu’on peut aussi compter sur l’école qui est régulièrement contactée directement par des entreprises pour trouver des apprentis disponibles.

Quelle est ta mission chez Ingénico ?
Je fais du développement d’applications et de programmes qui seront utilisés sur les terminaux bancaires par les clients de l’entreprise. La plupart des clients sont des commerces qui cherchent des solutions pour vendre leurs produits de manière électronique, principalement par le biais des cartes bancaires.

Que souhaites-tu faire plus tard ?
Je n’ai pas encore d’idée très précise et je compte encore sur mes prochains cours pour affiner tout ça. Par contre, j’ai vraiment envie de rester dans un métier technique. C’est quelque chose qui me tient à cœur. Si ça pouvait aussi toucher au développement de logiciels et d’applications, cela serait l’idéal pour moi car c’est quelque chose qui m’intéresse énormément.