L’avenir du numérique sera féminin : retour sur l’édition 2015 du Trophée Excellencia

Animée par Benjamin Ducousso, co-fondateur de Wizbii, l’édition 2015 du Trophée Excellencia a tenu toutes ses promesses le 29 septembre dans la très distinguée Salle Wagram (Paris 17e). Devant une assemblée composée majoritairement de professionnels du numérique français, la cérémonie a récompensé deux figures féminines actives dans le milieu associatif et entrepreneurial ainsi qu’une dizaine d’étudiantes souhaitant épouser une carrière dans ce secteur en pleine croissance. Parmi ces dernières se trouvait Victoria Guehennec, gagnante du prix décerné par l’EPITA qui s’est ainsi vue offrir l’intégralité de sa scolarité au sein de l’école, de la 1re à la 5e année.

Crédits Photos : © Christophe Rabinovici

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_01.jpgtrophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_02.jpgLa cérémonie du Trophée Excellencia est un événement important tant, l’espace d’une soirée, il permet de rendre honneur aux femmes qui font et feront le numérique en France. Pour Benjamin Ducousso, le « Mr Loyal » de cette édition 2015, Excellencia va même plus loin : « Cette cérémonie est l’occasion pour nous tous de rappeler combien sont remarquables les femmes de ce secteur. En tant qu’entrepreneur, je pense particulièrement à celles qui m’ont aidé à démarrer ! » Un discours d’ouverture salué par l’audience et par Véronique di Benedetto, présidente de Femmes du Numérique (Commission Syntec Numérique) qui co-organise l’événement avec l’association Pasc@line. « Émue, très fière et très heureuse » de cette nouvelle édition, elle a tenu à rappeler les enjeux liés à la question de la féminisation du numérique : « La transformation digitale des entreprises, les objets connectés ou encore les nouveaux usages sont une chance pour notre pays de devenir un champion du numérique et les femmes sont des talents qui doivent avoir l’ambition d’être acteur de cette croissance. L’enjeu numérique doit être disruptif mais aussi inclusif : nous sommes encore trop peu nombreuses, avec seulement 30 % des postes occupés par des femmes ! Le chemin de la parité est encore bien long. Hommes, femmes, jeunes et expérimentés doivent s’impliquer en ce sens et sauter le cliché du geek masculin. Voilà pourquoi existe le Trophée Excellencia : pour saluer les entrepreneures, ces nouvelles héroïnes, mais aussi les femmes engagées, et enfin donner envie aux jeunes femmes d’oser se lancer ! »

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_03.jpg

Benjamin Ducousso en maître de cérémonie

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_04.jpg

La parité et le numérique également un objectif de l’État
Dans cette lutte pour la promotion de la parité, Femmes du Numérique et Pasc@line pouvaient également compter sur Axelle Lemaire, la secrétaire d’État chargée du Numérique qui avait répondu présente après avoir déjà soutenu l’événement en 2014. « Cette invitation m’honore une nouvelle fois car j’admire l’action que vous menez en faveur de la cause des femmes et leur promotion dans le secteur du numérique, déclarait Axelle Lemaire après avoir annoncé la préparation d’un rapport ministériel portant justement sur la mixité et le numérique pour notamment favoriser les représentations sexuées de ces métiers auprès des jeunes, du grand public et des personnes en recherche d’emploi. Il y a de belles réussites à mettre en avant, des expériences de femmes à mettre en lumière. Ces dimensions sont importantes car être une professionnelle dans le numérique, c’est encore aujourd’hui se confronter à des écueils, des stéréotypes qui ont la vie dure. Je peux en témoigner moi-même. C’est l’adversité de l’ordre établi, d’un système qui ne veut pas bouger, d’un certain conservatisme et il faut pouvoir faire cause commune et se soutenir. Excellencia permet justement de mettre en avant des role models et de rassembler les énergies. Le numérique est naturellement collaboratif et le combat continue ! » Une ambition partagée par Sylvie Chauvin, présidente de Markess, qui succédait à la ministre pour faire état de la récente enquête sur l’égalité professionnelle avec deux chiffres marquants : seulement 27 % de femmes dans les entreprises adhérentes de Syntec Numérique et 26 % de recrutement des femmes sur le total de l’année 2014 !

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_05.jpgtrophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_06.jpg

Sylvie Chauvin, présidente de Markess

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_07.jpgDes lauréates prêtes à changer la donne
Après ces différentes interventions venait le moment de la première remise de prix auréolant une entrepreneure méritante. Cette année, trois belles personnalités étaient en lice : Hanae Chino pour Nowa (qui promeut l’apprentissage entre collaborateurs des entreprises), Laura Fort pour Studio PixMix (studio indépendant de création de jeux vidéo) et Dorine Olejnik pour Wizzvet (service de télémédecine vétérinaire). Dévoilée par Claude Terosie, fondatrice de Magic Makers, c’était finalement Laura Fort qui remportait les suffrages et succédait ainsi à Agnès Jbeily, fondatrice de Datanoos, lauréate 2014. « Je suis très fière et je dédie ce trophée à toute mon équipe car c’est un vrai travail de collaboration », soulignait la gagnante.

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_08.jpgtrophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_09.jpg

Claude Terosier et Benjamin Ducousso félicitent Laura Fort (au centre)

Du côté des associations, le prix était disputé par Chisteam de Christine Boukhari-Dutrey, Virtual Association de Cécilia Lejeune et Webassoc de Raphaëlle Menajovsky. Remis par la « superwoman autodidacte » Angélique Gérard, le prix était finalement décerné à Cécilia Lejeune pour sa structure qui fait découvrir la réalité virtuelle, la réalité augmentée, et toutes les autres technologies innovantes aux étudiants de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. « Merci au jury pour ce trophée : je suis très contente et surprise, confiait la lauréate. Je le dédie aux membres de l’association qui donnent au quotidien de leur temps et de l’énergie. Ce prix est un vrai coup de pouce pour nous et un encouragement pour moi à continuer sur ma lancée ! »

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_10.jpg

Angélique Gérard

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_11.jpg

Cécilia Lejeune compte bien continuer son action après ce Trophée Excellencia

Une future ingénieure spécialiste en cybersécurité à l’EPITA ?
Une fois les entrepreneures et associations distinguées -et après une brève intervention d’Emmanuel Davidenkoff, directeur de publication de L’Étudiant -, le moment était justement venu de remettre les prix Étudiantes de cette édition 2015. Du côté de l’EPITA, c’est donc Victoria Guehennec (promo 2020) qui a obtenu le fameux sésame lui ouvrant les portes de l’école pour devenir d’ici cinq ans une ingénieure en informatique. « Je considère que les métiers du numérique ne sont pas réservés qu’aux hommes et c’est ce qui m’avait motivée à candidater, expliquait une Victoria encore surprise par l’obtention de sa récompense. Maintenant, j’attends de mes futures années à l’EPITA de me conforter dans mon choix de me diriger vers la cybersécurité ou, qui sait, de me faire découvrir d’autres domaines qui pourraient m’intéresser encore plus ! »

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_13.jpgEmmanuel Davidenkoff et Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_14.jpgVictoria, la lauréate de l’EPITA

trophee_excellencia_epita_femmes_numerique_pascaline_etudiante_entrepreneure_association_prix_ceremonie_recompenses_evenement_2015_copyright_christophe-rabinovici_12.jpg