Albert Proust (EPITA promo 1995) lance Gablys, l’objet connecté indispensable à tous les têtes en l’air et les distraits, mais pas seulement.

Fondateur de la société Netwyse spécialisée dans le Web 2.0 et les applications Web, Albert Proust (EPITA promo 1995) est également président de Netwyse Labs depuis 2014. Cette extension de Netwyse dédiée aux objets connectés est sur le point de commercialiser Gablys, le petit objet qui vous permettra de ne plus oublier ou de retrouver vos affaires perdues par mégarde et bien d’autres choses encore. Votre smartphone, vos clés et même votre voiture pourront bientôt dire merci à cet EPITéen qui fourmille d’idées.

albert-proust_gladys_epita_objet_connecte_01.jpgNetwyse Labs a été créée pour développer des projets innovants. Ce goût pour les nouvelles technologies et l’innovation, c’est à l’EPITA que vous l’avez cultivé ?
J’ai même fait l’EPITA pour ça ! C’était un choix volontaire car je voulais faire une école d’informatique orientée vers les nouvelles technologies. Le discours tenu par l’EPITA, consistant à nous amener à concrétiser une vision, me correspondait bien parce que j’étais quelqu’un qui était justement toujours dans la réflexion – j’ai même une réputation de « cerveau fou ». J’avais plein d’idées mais pas de moyens et je me suis dit que cette école allait pouvoir m’aider à les concrétiser techniquement. L’EPITA n’a donc pas été un déclencheur mais carrément un accélérateur, un coup de boost.

D’où vient l’idée de Gablys et son nom ?
Tous les matins, je partais en oubliant mon smartphone et cela m’agaçait au plus haut point ! Un de mes collègues m’a alors dit qu’on avait un module de proximité issu d’un ancien projet qu’on pouvait coller dessus. La semaine d’après, un autre de mes collaborateurs venait de perdre les clefs de sa voiture : je lui ai aussitôt suggéré de coller à son tour ce module à son porte-clés. L’idée de base vient de là. Ma femme aussi m’a dit de continuer à travailler dessus car, comme nous avons un enfant en bas âge qui planque tous le temps notre téléphone dans des lieux improbables et, bien sûr, en mode silencieux ou vibreur, il est très difficile de le retrouver en le faisant sonner. Après, il nous a fallu deux ans pour le développer. Quant à son nom, il vient tout simplement de la contraction du prénom mes enfants : Gabin et Maïlys !

albert-proust_gladys_epita_objet_connecte_02.jpgPourquoi le développement a-t-il duré deux ans ?
Il aurait pu sortir en début d’année 2013 mais n’aurait pas servi à grand-chose. Nous avons essayé de réfléchir à des éléments de la vie quotidienne et avons préféré être un peu plus prudent et sortir un produit qualitatif – j’ai une approche pointilleuse et souhaite avant tout que le produit marche. L’idée de la communauté vient d’ailleurs de là. Mon collègue qui avait perdu ses clefs et devait refaire son jeu pour 300 euros râlait en expliquant qu’il était prêt à donner 50 euros à celui qui les lui retrouvait !
Les options que propose Gablys sont ainsi nées du constat de la vie courante, ni plus, ni moins. C’est d’ailleurs l’objectif de Netwyse Labs : proposer un ensemble de périphériques, de devices connectés, pour faciliter la vie quotidienne. Nous voulons devenir d’ici 5 ans, une référence dans l’objet connecté grand public et b2b, voire la référence dans l’Internet des Objets en France.

Comment marche ce système de communauté propre au Gablys ?
Après avoir acheté votre Gablys, vous téléchargez l’application sur votre smartphone et la lancez. Elle va automatiquement détecter un Gablys non affilié et va vous demander de le coller à l’écran. Une fois cette étape passée, le Gablys est associé à votre téléphone et personne ne pourra le repérer sauf si l’utilisateur décide de « le libérer » grâce à une option de l’application qui permet de déclarer le Gablys perdu. C’est le seul moment où sera autorisé le fait de repérer un Gablys. La communauté rentre alors en jeu. Cette dernière peut être composée d’autres propriétaires de Gablys mais aussi de personnes ayant simplement téléchargé l’application.
L’utilisateur qui a déclaré le Gablys perdu a deux options. Il peut d’abord demander par défaut « le mode silencieux », c’est-à-dire que si un Guardian passe à proximité du Gablys perdu, les coordonnées GPS du dernier lieu auxquelles il est passé sont transférées directement à l’utilisateur sans que le Guardian n’ait quoi que ce soit à faire. Il peut sinon déclencher une demande ouverte et publique. Cette dernière consiste à alerter un Guardian qui passe à côté du Gablys perdu. Ce Guardian va ensuite pouvoir pour le retrouver en activant le mode radar qui fonctionne un peu comme un chaud-froid. Dans les deux cas, une récompense numéraire fixée par l’utilisateur est remise au Guardian, la récompense étant supérieure dans le deuxième cas de figure. Quand il est en mode ouvert, le Guardian aura alors accès aux coordonnées partagées par le propriétaire – son numéro de téléphone ou son mail – qui pourra éventuellement demander la remise en mains propres ou l’envoi par voie postale.

Pour découvrir les nombreuses fonctionnalités du Gablys, rendez-vous sur son site Internet. Suivez aussi le Gablys sur sa page Facebook ou sur Twitter.

Pour accélérer et booster les premières productions, Netwyse Labs organise une campagne de crowdfunding avec le leader mondial Indiegogo que vous pouvez soutenir en vous rendant sur la page associée.

albert-proust_gladys_epita_objet_connecte_03.jpg