Un Ancien réinvente la collaboration en ligne

En lançant officiellement sa start-up Glowbl en 2011 puis son site en 2012, Mathieu Labey (EPITA promotion 2003) voulait faire d’Internet un véritable lieu de collaboration. C’est désormais chose faite.

glowbl_logo.jpg« Ma réflexion a pris forme alors que je travaillais sur des outils de collaboration en temps réel : je voulais proposer une soirée en ligne, où les gens de notre réseau qui sont dispatchés au bout du monde pouvaient retrouver leur communauté autour d’un DJ ou d’un concert. Le but, c’était de recréer la rencontre en ligne mais de manière beaucoup plus humaine. » On est en 2006 et Mathieu Labey, diplômé de l’EPITA en 2003 (et accessoirement passé par 3IE, l’Institut d’Innovations Informatiques de l’école), pense aux prémices de Glowbl. Sept ans plus tard, Mathieu trouve des fonds pour financer son projet : il lance alors officiellement le service et, avec lui, une certaine vision d’Internet. C’est d’ailleurs Google et son service Hangouts qu’il est arrivé à devancer en décembre dernier.

glowbl_02.jpgQuelle est l’innovation apportée par Glowbl.com ?
Mathieu Labey : Nous sommes une plateforme qui propose du relationnel de groupe en temps réel. Il faut imaginer Glowbl comme une salle virtuelle où un groupe de 3 à 5 000 personnes peut se retrouver et voir, agir et réagir en même temps. Il y a une table, des chaises, un vidéo projecteur et une scène : on y fait ce qu’on veut. C’est donc avant tout une innovation d’usage : chez Glowbl, on amène la collaboration à l’internaute dans des choses où elle n’était pas forcément attendue, et c’est ce qui manquait à l’Internet selon moi.

La collaboration manque aux internautes ? Pourtant il existe des forums, des réseaux sociaux, etc.
C’est vrai : nous sommes tous connectés. En revanche, nous sommes seuls dans l’utilisation du Net. Prenons Facebook : chacun a « son Facebook » mais personne ne voit la même chose que les autres. Il n’y a pas de vue simultanée des mêmes vidéos, des mêmes images, des mêmes contenus. Il n’y a pas non plus de collaboration directe : on écrit d’abord quelque chose sur un wall, puis quelqu’un vient écrire autre chose derrière, ainsi de suite… L’utilisateur de Glowbl a lui la possibilité de passer à un niveau conversationnel et participatif de « what I see is what you get » à « what I see is what others get. »

glowbl_01.jpgQuelles sont les utilisations possibles ?
Tout d’abord la vidéoconférence, mais pas uniquement : le service peut être utilisé par une très grande entreprise ou encore par un groupe de coworkers, une association, une ONG, une école ou bien des grands-parents qui veulent voir leur fille à New York, etc. Glowbl s’adresse à tous les publics : pour faire du shopping collectif, écouter une playlist de musique, regarder la télévision, lire un document, etc. C’est la raison pour laquelle Glowbl rajoute régulièrement des applications externes – Deezer, SoundCloud, Facebook, Twitter, Youtube… On propose réellement que les gens soient au coeur des événements et quand ils invitent leurs amis à participer, ces derniers peuvent les rejoindre en un seul clic et vivre l’événement avec eux en temps réel, tout en continuant de relayer des invitations dans leurs réseaux sociaux traditionnels.

Des évènements prévus ?
Le lundi 14 avril de 19 h 30 à 22 h avec Rider Radio et le label hip-hop Def Jam France (Universal) pour célébrer le retour de Disiz et Dinos Punchlinovic, puis le mardi 15 avril à la même heure et toujours avec Rider Radio pour une interview du groupe Chinese Man ! Pour plus d’informations, rendez-vous sur l’event Facebook.