Publication : “ERP et conduite des changements”

Interview de Jean-Louis Tomas, consultant et intervenant à l’EPITA, co-auteur d’un ouvrage destiné à accompagner les entreprises qui souhaitent se transformer, faire évoluer leurs systèmes d’information et créer de la valeur ajoutée.

ERP_conduitedeschangements.jpg

En quoi cette sixième édition se différencie-t-elle des autres ?

Cette nouvelle édition a pour but d’apporter des réponses aux entreprises qui souhaitent se transformer. Elle met l’accent sur les changements (gouvernance, organisations, personnes) afin de réaligner le système d’information avec la nouvelle stratégie. L’architecture technique du cloud computing, le reengineering des processus métiers et les impacts humains et organisationnels y sont analysés. 

Comment le système d’information et le traitement évoluent-t-ils dans l’entreprise ? 

Le système d’information est de moins en moins technique et de plus en plus opérationnel et métier. Le directeur informatique doit s’intéresser aux processus métiers de l’entreprise. Il se pose désormais des questions sur les stocks, les commandes, les approvisionnements ou encore les plans de carrière qui prennent le pas sur les solutions techniques. À terme, une fois les processus métiers définis et les organisations de l’entreprise alignées, les solutions techniques entreront alors en action. Un réel travail de remise en question de l’entreprise et de ses métiers constitue un prérequis incontournable. 

Où en sont les entreprises françaises sur le sujet ? 

Les entreprises françaises sont très conscientes de ce que peut apporter un système d’information. Néanmoins, elles ne prennent pas assez de risques. La solution d’entreprise, c’est celle qui va s’intéresser à « toute l’entreprise, pas une partie » et ce, de façon transversale. En France, la tendance est plus sur la recherche de nouvelles solutions que la remise en cause ou la révision de l’existant. On peut se poser la question de savoir si les solutions informatiques sont adéquates et alignées avec les organisations et la stratégie même de l’entreprise. Les entreprises qui rencontrent ces problématiques peuvent se référer à mon ouvrage. 

Comment transmettre aux étudiants ces notions techniques ? 

Avec les étudiants, j’anime pendant deux ou trois jours le même séminaire qu’avec les entreprises elles-mêmes. Nous réfléchissons suivant trois axes essentiels. Nous approfondissons l’ensemble des concepts et principes de base. Ensuite, les étudiants se penchent sur des études de cas au cours desquelles ils sont amenés à se poser des questions stratégiques comme par exemple : quels sont les obstacles pour que les entreprises deviennent plus performantes et comment un système d’information peut les y aider ? Enfin, le dernier point c’est le travail pratique : ils accèdent à un ERP (ndlr : progiciel de gestion intégré) et travaillent directement sur les modules applicatifs. 

Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreuneur ? 

Il faut qu’il s’intéresse tout d’abord à la valeur ajoutée que son entreprise va apporter à ses clients. Qu’il se pose principalement la question ce de qu’il veut être et des objectifs qu’il veut atteindre avec son entreprise. C’est après et seulement après qu’il peut se demander quels outils, quelles applications et quelles solutions informatiques vont l’aider dans ce projet. Le tout est de renverser la vapeur : ce n’est pas ce que l’on peut faire avec ce que l’on a, mais plutôt, ce dont on a besoin pour maximiser ses chances de réussite. 

ERP et conduite des changements de Jean-Louis Tomas et Yossi Gal (Dunod)