EPITA en route pour le Brésil

Catherine Coquan, Responsable des Relations Internationales de l’EPITA, a participé du 22 au 27 octobre 2007 à la « Caravane Brésil Campus France »  réunissant une délégation française d’une vingtaine d’établissements pour des conférences, rencontres académiques et salons étudiants dans 3 villes majeures du Brésil : Rio de Janeiro, Belo Horizonte et Salvador de Bahia.

 

caravane.JPGDans un univers informatique chaque jour un peu plus mondialisé, l’EPITA développe ses échanges avec des prestigieuses universités du monde entier afin de diversifier les possibilités d’expérience internationale de ses étudiants. 

 

CampusFrance est une agence créée par le ministère des Affaires étrangères, en lien avec le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dont l’objectif est de promouvoir l’enseignement supérieur français. L’EPITA fait partie de ce réseau qui regroupe les établissements reconnus pour la qualité de leur enseignement et bénéficiant de ce fait de l’appui de l’Ambassade de France. 

 

L’EPITA prend ainsi la route du Brésil, un pays dynamique qui attache une importance primordiale à l’éducation et qui développe fortement ses relations internationales.

 

Cet évènement a en effet permis à l’EPITA de rencontrer plus de 15 établissements brésiliens, d’identifier l’école auprès des représentants diplomatiques et des collectivités locales. La qualité des échanges qui ont eu lieu ouvrent des possibilités de nouvelles collaborations internationales, qui permettront à terme des échanges bilatéraux d’étudiants, de professeurs et des collaborations académiques.

 

” Le timing était très serré et les problèmes du trafic aérien brésilien l’ont encore intensifié. Le vol venant de Rio ayant accusé 4h de retard, les établissements brésiliens ont vu débarquer une véritable caravane de représentants français qui, n’ayant pas eu le temps de passer à l’hôtel, sont arrivés directement de l’aéroport, avec tous leurs bagages. Affamés et fatigués, les représentants français ont gardé le sourire pour leurs interlocuteurs brésiliens qui les attendaient déjà depuis une heure et ces rencontres académiques se sont révélées fructueuses malgré un démarrage chaotique… “ (Catherine Coquan) 

Légende de la photo : Catherine Coquan a notamment rencontré des représentantes du service international de l’Université Pontificale Catholique du Minas Gerais. La PUC Minas est l’une des meilleures universités privées situées à Belo Horizonte (une ville de 3 millions d’habitants), dans l’état du Minas Gerais qui est l’un des principaux centres économiques et académiques du Brésil.