Conférence TIC & Géopolitique 2011

CONFÉRENCE TIC & GÉOPOLITIQUE 2011

Du cloud computing à Wikileaks

TIC et Géopolitique – Les nouvelles règles de la guerre de l’information

Le colloque «Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et Géopolitique – du Cloud Computing à Wikileaks : les nouvelles règles de la guerre de l’information » organisé par l’EPITA, école pour l’informatique et les techniques avancées, aura lieu le 24 mars 2011 de 16h à 19h à Paris dans le grand amphithéâtre de l’Ecole de Guerre Economique (EGE).

Il s’organisera en 2 tables-rondes modérées par Nicolas Arpagian, Rédacteur en Chef de Prospective Stratégique, et réunira les experts et praticiens de la nouvelle forme de guerre numérique de l’information ouverte par les TIC.

Table ronde 1 : « Le cloud computing : un renoncement à la confidentialité ? »

La première table-ronde, « Le cloud computing : un renoncement à la confidentialité ? », réunira l’amiral Michel Benedittini, Directeur Général Adjoint de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), Sylvain Thiry, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI) à la SNCF, Patrick Langrand, Directeur de la Gestion des Risques au groupe La Poste et Sébastien Bombal, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI) chez Areva et Responsable de la Majeure Systèmes Réseaux et Sécurité de l’EPITA.

Dans un contexte économique morose et une course continue aux économies, le cloud computing, qui offre des solutions informatiques qui ne seront facturées que selon leurs usages, a tout pour séduire. Or, en contrepartie les utilisateurs renoncent à connaître l’emplacement et le mode de fonctionnement des équipements de leurs prestataires. Cette offre technique pose donc la question du périmètre de l’entreprise : quelles sont les données stratégiques devant être conserver en interne ? Quels sont les risques en matière d’espionnage industriel ou d’atteinte à la vie privée ? Quels rôles les gouvernements jouent-ils auprès de ces fournisseurs de services qui détiennent ainsi le patrimoine informationnel de fleurons économiques ? Autant d’interrogations dont les réponses détermineront le nouveau visage de la géopolitique technologique.

Table ronde 2 : « Pour mener la guerre de l’information : combien de divisions ?»

La seconde table ronde, « Pour mener la guerre de l’information : combien de divisions ? », réunira Christian Harbulot, Directeur de l’Ecole de Guerre Economique (EGE), Eric Delbecque, Chef du Département Sécurité Economique à l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ), Etienne Drouard, Avocat à la Cour et Responsable de l’équipe « Nouvelles technologies et propriété intellectuelle » au cabinet Morgan Lewis et Serge Saghroune, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI) au groupe Accor.

Un « simple » site Internet comme Wikileaks a pu créer un tsunami politique à l’échelle planétaire. Que change cette nouvelle manière de diffuser l’information dans la manière d’aborder la géopolitique ? Et comment les Etats et les entreprises peuvent/doivent-ils intégrer ce nouveau paradigme afin de valoriser et de protéger leur patrimoine informationnel qui est l’objet de toutes les convoitises ? Au même moment, l’« affaire » Renault illustre l’importance de la protection de l’information stratégique. Est-ce suffisant pour remettre en question les projets de cloud computing – cette nouvelle tendance exprimée par les entreprises pour externaliser la gestion de leurs données professionnelles ?

Pour comprendre les enjeux stratégiques de ces nouvelles formes de concurrence où l’information revêt une importance vitale, venez échanger avec les experts et praticiens de cette nouvelle forme de guerre numérique.