Kobojo distingué par le Syntec Numérique

Kobojo est récompensé dans la catégorie « social gaming » du classement des éditeurs de logiciels français édité par le Syntec Numérique.

Après trois ans d’existence seulement, Kobojo, société créée en 2008 par 4 Epitéens – Franck Tezlaff (EPITA promo 2005), Vincent Vergonjeanne (EPITA promo 2004), Philippe Desgranges (EPITA promo 2005) et Sébastien Monteil (EPITA 2005), est déjà l’éditeur numéro un de l’industrie des jeux sociaux sur Facebook et mobile en France et l’un des leaders européens de ce domaine. Le 6 septembre, elle a été récompensée par le Syntec Numérique en remportant le trophée « social gaming » lors du Top 250 des éditeurs de logiciels français.

KobojoEquipe.jpgOrganisé par le Syntec Numérique – la chambre professionnelle des sociétés de services en ingénierie informatique (SSII), des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies – en partenariat avec Ernst & Young et le journal Les Echos, le Top 250 des éditeurs de logiciels français a pour but de présenter une alternative cohérente aux divers classements d’éditeurs français. Il récompense notamment les entreprises qui se sont distinguées cette année sur leur marché.

Récompensée pour l’innovation et la performance

« Le métier de créateurs d’applications doit toujours se réinventer afin de s’adapter aux changements technologiques permanents comme par exemple l’extraordinaire développement des réseaux sociaux, commente M. Bruno Vanryb, président du collège éditeurs de logiciels du Syntec Numérique. A la vitesse à laquelle évolue notre secteur, l’innovation et le développement sont devenus indispensables pour exister. Kobojo a démontré cette année sa capacité à relever les défis du secteur et s’est particulièrement distingué sur son marché, qui comprend déjà de très belles entreprises. Primer Kobojo dans la catégorie « social gaming » est apparu au jury comme une évidence pour cette édition 2011, car cette société a su conjuguer innovation et performance sur un marché plein d’avenir. »

2PyramidVille.jpgDepuis 3 ans maintenant, Kobojo édite et publie de nombreux jeux et applications innovantes tels que Goobox et PyramidVille. Elle poursuit son développement et a finalisé récemment sa première levée de fonds d’un montant total de 5,3 millions d’euros auprès d’Endeavour Vision en tant qu’investisseur principal et d’IDinvest Partners. Kobojo est la référence du social gaming en France. Le jeu Pyramidville réunit à lui seul 2.4 millions de joueurs par mois alors que Goobox a déjà su séduire plus de 1,7 millions de joueurs par mois. Le succès des jeux Kobojo se traduit par un taux de croissance à deux chiffres et un chiffre d’affaires (1,5 millions d’euros en 2010) qui a triplé par rapport à l’exercice précédent.

A la conquête de l’Europe

« Nous sommes fiers d’être primés car cela récompense tous les efforts et le travail consentis par l’équipe de Kobojo pour faire de nos jeux et applications, la réponse idéale aux besoins des joueurs, explique Vincent Vergonjeanne, VP Produits et stratégie chez Kobojo. Faisant suite à notre levée de fonds, ce prix nous donne raison. Nous poursuivons notre marche en avant : au-delà de notre croissance à deux chiffres, notre effectif croît très rapidement également, puisque nous recrutons en moyenne une personne par semaine. De 15 personnes en janvier 2011, nous sommes déjà 50 en septembre et visons les 80 salariés d’ici à la fin de l’année. De plus, déjà leader français avec plus de 4.1 millions de joueurs par mois, notre ambition affichée est de devenir le n°1 européen rapidement ».

Le prix a été attribué par un jury indépendant présidé par Jean-Bernard Schmidt, fondateur de Sofinnova. Il regroupe les personnalités suivantes: Julien Codorniou (Facebook), Joël Courtois (EPITA), Laurent Kott (IT-Translation), Giuseppe de Martino (DailyMotion), Jean Paul Alibert (HP France) et Richard Gomes (Ubifrance).