Présentation

PRÉSENTATION DE LA RECHERCHE

La recherche et l’innovation, dans les domaines de l’informatique et des technologies de l’information, constituent la source nourricière des programmes de l’école d’ingénieurs en intelligence informatique EPITA. La formation des futurs ingénieurs requiert des enseignants au fait des technologies les plus récentes et parfaitement en phase avec le monde de la recherche. C’est dans cet esprit que l’EPITA a créé trois laboratoires de recherche : le LRDE orienté recherche académique ; 3IE orienté vers la recherche appliquée et le LSE dédié aux problématiques de cybersécurité.

La recherche dans la formation des ingénieurs en informatique

Un état d’esprit et une pratique

Parce que la recherche est aussi un état d’esprit, il est essentiel que les étudiants puissent s’immerger dans les laboratoires de leur choix. L’école d’ingénieurs en intelligence informatique EPITA est l’une des rares écoles à avoir décidé d’ouvrir ses structures de recherche à tous ses étudiants. Ainsi, dès la première année du cycle ingénieur, les étudiants peuvent intégrer un laboratoire et y trouver une place à côté des enseignants-chercheurs. La formation à la recherche par la recherche prend ici tout son sens.

Certains étudiants présentent leur première publication internationale avant même la fin de leur cursus. Pour les étudiants, la présence des laboratoires au sein de l’école est l’occasion de goûter à la recherche scientifique ou, plus prosaïquement, de mettre en pratique dans des situations innovantes les connaissances acquises durant les cours.

Le rôle majeur des enseignants-chercheurs

Aujourd’hui, forts de leur trentaine d’enseignants-chercheurs, ces laboratoires ont pris leur place dans le monde académique et industriel. Certains vont plus particulièrement s’orienter vers la recherche académique et réaliser des publications dans de grandes conférences internationales ou dans des revues scientifiques. D’autres vont participer à des projets nationaux voire européens et travailler avec des laboratoires issus d’universités, d’entreprises ou de services de l’Etat, sur des thématiques plus concrètes qui, le plus souvent, aboutissent à des produits industriels.

Enseignants-Chercheurs

Ces collaborations ont permis aux laboratoires de l’école d’ingénieurs en intelligence informatique EPITA d’être reconnus et appréciés par leurs pairs.

Des laboratoires de recherche reconnus à l’international

Projets nationaux et internationaux

Les laboratoires de recherche de l’EPITA participent régulièrement à des projets innovants faisant intervenir des industriels et d’autres entités académiques à travers des pôles de compétitivité comme Systematic, les ANR et les projets européens. Ils interviennent dans des projets FUI et participent au programme d’investissement d’avenir (Grand Emprunt). MOBIDEM et Belle Époque en sont deux exemples :

 MOBIDEM : un projet innovant d’identité numérique et de signature électronique

L’objectif du projet MOBIDEM (MOBile IDEntity for the Masses) est de fournir aux citoyens la possibilité de prouver à distance leur identité électronique à partir de terminaux mobiles (tablettes, ordinateur, téléphone portable) et de les doter d’une capacité de signature électronique conforme à la nouvelle réglementation européenne. L’application qui sera mise en place repose sur le principe de l’auto-enregistrement de ses utilisateurs garantissant une validation légale de leur identité électronique.

Le laboratoire LRDE intervient au niveau du traitement d’images et de la dématérialisation de documents pour la phase de l’auto-enregistrement des clients, lorsqu’il faut vérifier qu’ils sont bien ceux qu’ils prétendent être en montrant à la caméra un document d’identité.

Il s’agit aussi, en s’appuyant seulement sur l’image, de détecter si le document est un vrai et si les identifiants fournis par le client correspondent à ceux du document.

Ce projet labellisé conjointement par les Pôles de compétitivité Systematic et Images et Réseaux dans le cadre de l’appel à projets FUI 21 est développé en collaboration avec trois entreprises, AriadNEXT, OODRIVE et Oberthur Technologies, ainsi qu’un autre laboratoire de recherche, le L3I de l’Université de la Rochelle.

Belle Époque : localisation des opérateurs financiers du Paris de la Belle Époque

Dans le cadre d’un appel à projet par l’Université de Recherche Paris Sciences et Lettres (PSL), le projet Belle Époque 2 porté par une équipe pluridisciplinaire, vise à étudier l’évolution des métiers liés à la finance dans l’agglomération parisienne entre la seconde moitié du XIXe et le début du XXe siècle. Pour cela, le laboratoire de recherche LRDE travaille sur la dématérialisation d’almanachs de commerce du XIXe siècle et l’extraction des adresses des professionnels de la finance. In fine, une carte des rues de Paris localisant les différents métiers et acteurs financiers à travers les époques sera élaborée.

Ce projet Grand Emprunt est soutenu par l’État et développé en collaboration avec PjSE, l’Université Paris-Dauphine, l’EHESS, l’ILB et l’IGN.