Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer (EPITA promo 2020) sur le podium de la Microsoft Imagine Cup 2018 !


Le vendredi 25 mai 2018 lors du salon Viva Technology, pendant que de nombreux visiteurs découvraient les innovations proposées par les étudiants et Anciens du Groupe IONIS sur le Stand B09, Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer (EPITA promo 2020) avaient la tête ailleurs. Il faut dire que ces trois étudiants de 3e année concourraient au même moment pour la finale du concours Imagine Cup 2018 organisé par Microsoft. Une finale lors de laquelle ils ont brillé en parvenant à se hisser à la troisième place du podium, récoltant ainsi un prix des mains de Peggy Johnson, Executive Vice President of Business Development de la firme américaine. La raison de cette belle performance ? Leur application Neutral News basée sur l’intelligence artificielle (IA) pour contextualiser les informations à travers l’agrégation de données (localisation sur une carte, description des entités, Timeline…) et la mise en avant de différents points de vue. Un projet né pour l’Imagine Cup et qui ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin comme l’explique Arnaud.


De gauche à droite : Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer


Comment vous êtes-vous retrouvés à participer à l’Imagine Cup ?
Arnaud Henric : Tout a commencé à l’EPITA, lors d’une semaine organisée par l’école au sujet de l’IA. Lors d’une conférence, des professionnels de Microsoft présents ont parlé de cette compétition et cela nous a tout de suite intéressé. On s’est dits que cela collait parfaitement avec nos études qui nous demandent justement de créer un projet libre. C’était le moment de se lancer. Au final, on s’estime tout de même chanceux : on ne s’attendait même pas à faire partie des 10 finalistes ! Atteindre la dernière étape et terminer sur le podium lors de Viva Technology, c’est une expérience inoubliable. Recevoir ce prix est un honneur, surtout en présence de Peggy Johnson, une personne très réputée dans le monde de l’IT. On est aussi contents d’être repartis chacun avec une console Xbox One X !

Votre trio s’est formé naturellement ?
Oui car Jonas, Jérémie et moi sommes tous très motivés par l’IA et avons une façon de travailler assez proche. Surtout, on avait depuis un certain temps l’envie de réaliser un projet d’envergure en dehors du seul cadre de l’école, histoire de voir et faire les choses différemment.


L’équipe lors de la remise du prix, en compagnie de Peggy Johnson et Pierre-Louis Xech, co-Directeur du Centre de Recherche Commun Inria-Microsoft Research et Artificial Intelligence & Academic Program Manager à Microsoft


Comment est venue l’idée de votre projet Neutral News ?
On s’est rendu compte que le flux d’information actuel est de plus en plus difficile à structurer, notamment à cause de la pluralité des sources d’informations et l’utilisation de plus en plus importante des réseaux sociaux pour s’informer. Cette dernière partie n’est pas sans conséquences car les utilisateurs lisent alors des articles dont le but est de susciter l’émotion au lieu de la réflexion, avec du contenu court et à caractère viral : ils se retrouvent ainsi coincés dans une « bulle » où les seuls articles qu’ils peuvent lire proviennent des sources qu’ils « likent », c’est-à-dire diffusant bien souvent une opinion qu’ils partagent déjà a priori. Cela nous a donné l’idée de créer un outil capable de contextualiser l’information en ayant accès à tous les points de vue différents du monde entier. L’idée était d’utiliser l’IA pour donner une meilleure vision de l’actualité, plus ouverte, et davantage inciter au débat.

Comment cela fonctionne ?
L’application récupère 7 000 sources provenant de médias reconnus issus de 190 pays différents. À travers elle, on fait des statistiques, de la classification, de l’analyse de langage naturel et on regarde les éléments du tel ou tel site internet pour mieux comprendre l’article (langue, date de publication, analyse de l’URL…) et pour, au final, créer une base de données sous forme de graphe afin de traiter les relations entre les articles comme le ferait Facebook pour traiter les relations entre les utilisateurs. L’application vous donne ainsi les clés pour comprendre l’information et la contextualiser à travers l’existence d’autres articles abordant le même sujet. Cela permet de comparer les dates, faits et personnes mentionnés, par exemple.



Quel était le plus gros défi ?
Sur un aspect technique, le fait de s’adapter à la plateforme Azure et de gérer ses nombreux outils data qu’on ne connaissait pas, le tout en deux mois seulement, afin de traiter un grand nombre de données de manière optimisée pour diffuser un résultat fiable le plus rapidement possible. C’était d’autant plus important comme défi que l’on n’avait pas eu l’occasion de travailler sur ce genre de projet auparavant.

Où en est Neutral News aujourd’hui ?
L’application est fonctionnelle et permet déjà d’obtenir des résultats : on a d’ailleurs pu en faire la démonstration devant le jury. Bien entendu, la base de données doit encore gagner en data pour gagner en efficacité : plus le projet avancera, plus on aura des résultats précis et intéressants. D’ailleurs, nous imaginons notre projet sous deux formes, tout en l’adressant aussi bien au grand public qu’aux professionnels. D’un côté, une application mobile cross-platform pour iOS et Android. De l’autre, une application sous forme d’API afin que l’utilisateur puisse l’intégrer en plugin dans sa propre machine ou site Internet. Évidemment, Neutral News vise également les journalistes, que ce soit via l’appli ou par l’API, pour les aider dans leurs recherches. En effet, son utilisation représentera pour eux un gain de temps considérable et une qualité des données plus structurées, plus fiables et contextualisées ! Là est notre valeur ajoutée. Dans tous les cas, le projet va être poursuivi : on est motivés et le nombre de retours positifs nous encourage vraiment à continuer. On vous tiendra au courant très bientôt !