Une promotion, 8 projets : découvrez SolvZer, le résolveur de Rubik’s Cube créé par quatre EPITéens de la Majeure GISTRE

Chaque année, les étudiants de 5e année de l’EPITA dévoilent lors du Majeure Day leur projet de fin d’études sur lequel ils ont passé plusieurs mois à travailler en équipe. Parmi les huit projets portés par ceux de la promotion 2018 que l’école vous propose de découvrir se trouve SolvZer, un résolveur de Rubik’s Cube développé par Thibault Liotier, Guillaume Marques, Cyprien Orfila et Jeanne Petit, tous étudiants de la Majeure Génie Informatique des Systèmes Temps Réel et Embarqués (GISTRE).

presentation_projets_fin_etudes_promotion_2018_epita_SolvZer_Rubik_Cube_Majeure_GISTRE_01.jpg

L’équipe de SolvZer
De gauche à droite : Cyprien, Guillaume, Thibault et Jeanne

 

En quoi consiste SolvZer ?
Jeanne : Il va détecter un Rubik’s Cube en commençant par les faces et les couleurs afin de connaître son état et de le résoudre, d’abord algorithmiquement puis ensuite physiquement, via un dispositif équipé de moteurs.

En combien de temps SolvZer peut-il résoudre un Rubik’s Cube ?
Comme il s’agit d’un projet étudiant, nous avions des contraintes budgétaires : cela nous a donc poussés à acheter des caméras plutôt bon marché. De ce fait, la détection prend un peu plus de temps qu’avec des caméras plus sophistiquées. Pour autant, notre temps de résolution algorithmique est très court, représentant moins d’une seconde. Le temps de résolution physique dépend de l’état du Rubik’s Cube, mais demande environ trois secondes pour chaque mouvement, en sachant qu’une résolution demande un maximum de vingt mouvements. Du coup, on peut imaginer résoudre chaque état en une seule minute environ.

Quel a été ton rôle au sein du projet ?
Sur le papier, j’étais chef de projet, mais pour moi, cela ne veut pas forcément dire grand-chose tant l’équipe a su avancer d’elle-même : chacun était parfaitement autonome ! Bon, après, c’est vrai que j’étais là pour planifier les réunions, suivre la répartition du travail et booster les membres.

presentation_projets_fin_etudes_promotion_2018_epita_SolvZer_Rubik_Cube_Majeure_GISTRE_02.jpgQu’as-tu le plus apprécié avec ce projet ?
Déjà, il s’agit d’un projet que nous avons nous-même choisi de réaliser, en restant bien évidemment dans le cadre donné par notre filière. J’ai donc particulièrement aimé le fait de partir à l’aventure, en ne sachant pas au départ comment arriver au but espéré. Un autre point très agréable, c’est le type même du projet. En effet, à l’EPITA, on fait surtout du développement : avec SolvZer, nous avons pu nous essayer à la réalisation d’un gros projet véritablement hardware de façon autonome. Le faire d’A à Z, c’était génial.

Quel est l’intérêt pour un EPITéen de rejoindre la filière GISTRE ?
Personnellement, je ne me voyais pas ailleurs ! En tant que dev, je ne me voyais pas forcément aller sur des langages Web haut niveau : je voulais découvrir autre chose. Dans la Majeure GISTRE, j’ai été servie car on voit surtout tout ce qui est bas niveau et embarqué, ce qui signifie que l’on s’intéresse à ce qui ne tourne essentiellement pas sur ordinateur, comme les smartphones, les objets connectés, etc. Pour réussir à rendre intelligent ces petits objets, il faut réussir à surmonter des contraintes parfois fortes en matière de temps de réponse, de consommation, d’accès à Internet… Plus la puce informatique est petite, moins elle pourra être puissante et stocker des données : il faut donc jongler avec ces contraintes pour atteindre les objectifs.

Peut-on retrouver SolvZer sur la toile ?
Oui ! Nous avons choisi de partager librement son code source sur GitHub pour ceux qui pourraient être intéressés.

presentation_projets_fin_etudes_promotion_2018_epita_SolvZer_Rubik_Cube_Majeure_GISTRE_03.jpg